Accueil
La Newsletter ▼
Facebook
Twitter
Rss
 
Santé

Traitement de la surdité : un nouvelle prothèse auditive totalement implantable


Le 12 mai dernier, l'équipe du Dr Patrick Aïdan de l’Hôpital Américain de Paris a réalisé une première chirurgicale en France avec la pose d’une nouvelle prothèse auditive totalement implantable. Une nouvelle étape dans la lutte contre la surdité profonde qui concerne 600.000 Français.


La surdité est une affection sensorielle touchant près de cinq millions de Français, dont seuls 10% sont pris en charge par un traitement adapté.

Cet état pathologique devient progressivement un problème récurrent dans nos sociétés industrialisées compte tenu du vieillissement des populations, et notamment en France, où le marché de la prothèse auditive reste particulièrement en retard comparé à d’autres pays européens comme la Suisse et le Danemark.

« En France, la surdité véhicule l’image du vieillissement et du handicap. Les Français ont du mal à l’accepter et à s’appareiller » explique le Dr Patrick Aïdan, ORL, chirurgien de la Face et du Cou à l’Hôpital Américain de Paris. Pourtant, les prothèses auditives pour lutter contre la surdité tendent à se miniaturiser et à devenir invisibles.

Pose d’une prothèse « invisible » pour traiter les surdités profondes
Avancée majeure dans les techniques de prothèses auditives, la pose de cette nouvelle prothèse totalement implantable requiert la compétence de chirurgiens chevronnés. L’Hôpital Américain de Paris s’était déjà fait remarquer en 2004 avec la pose par le Dr Patrick Aïdan du premier implant en titane sous anesthésie locale, destiné à traiter certaines surdités légères.

Le 12 mai 2007, une nouvelle étape dans la lutte contre la surdité profonde a été franchie par la même équipe avec la pose de la première prothèse auditive totalement implantable ou « invisible » en direct du bloc opératoire.
Traitement de la surdité : un nouvelle prothèse auditive totalement implantable

« Ce nouvel implant esthétique et efficace permet selon les cas de récupérer 40 à 80% de son ouïe » ajoute le Dr Patrick Aïdan. « Cette nouvelle technologie ne nécessite pas de microphone : le son est réceptionné et amplifié par la physiologie de l’oreille, ce qui apporte plus de finesse et plus de relief sonore donc une meilleure qualité du son ». Quant à la durée de vie de la batterie, elle peut atteindre les sept ans.

Cette chirurgie de pointe, pratiquée sous anesthésie générale et nécessitant une petite incision, obéit à des indications précises : ne pas avoir eu d’intervention à l’oreille, ni de malformation au niveau anatomique. Au cours de l’intervention, le chirurgien mesure l’efficacité et effectue un réglage adapté et précis pour une meilleure récupération auditive.

Par rapport à ce type de handicap, la demande est en constante évolution. Les seniors étant encore actifs professionnellement, l’esthétique est en effet devenue l’une de leurs priorités.

Ce nouvel implant sera également disponible dans les principaux hôpitaux de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. En revanche un obstacle de taille : le prix. En effet, pour le moment il faut encore compter 17.000 euros pour l'opération et l'appareil.

Nouveautés thérapeutiques

La surdité de perception

La surdité de perception atteint l’oreille interne, c’est-à-dire la cochlée et le nerf auditif. Elle peut être corrigée avec des appareils auditifs. Elle est rencontrée dans les cas de presbyacousie qui touche particulièrement les personnes de plus de 50 ans, de prises de médicaments toxiques pour l’oreille, de traumatismes sonores aigus ou chroniques ou encore de tumeurs des voies nerveuses.

Il existe différents types de prothèses pour pallier ce handicap : des « contours d’oreilles » qui peuvent appareiller des surdités importantes mais on reproche le manque de discrétion toujours aussi redouté des patients et le caractère peu naturel du son. De nouvelles prothèses ont récemment fait leur apparition, plus petites, plus faciles à poser, moins visibles voire « invisibles ». Le choix du type de prothèse dépend du type de surdité et de sa sévérité, mais aussi des caractéristiques anatomiques de l’oreille du patient.

Dans de rares cas de presbyacousie importante, certaines équipes proposent la mise en place d’implant cochléaire qui repose sur la mise en place dans l’oreille interne d’une électrode qui envoie des signaux électriques aux cellules nerveuses. Le signal est ensuite traduit par le cerveau en son.

La surdité de transmission

La surdité de transmission touche l’oreille externe et/ou l’oreille moyenne, c’est-à-dire le conduit auditif, le tympan et les osselets. Dans la majorité des cas, l’audition peut être récupérée grâce à des médicaments ou à une opération chirurgicale. Elle peut être causée par des otites chroniques, des bouchons de cerumen, l’otosclérose et en particulier l’otospongiose. Cette dernière survient le plus souvent chez la femme jeune ou lors d’une grossesse. De récentes études mettent en avant le rôle du virus de la rougeole. La chirurgie permet à 95% de récupérer une audition complète.

La prothèse auditive à ancrage osseux permet de corriger certaines formes sévères de surdité de transmission. L’implant peut aussi être utilisé dans le cas de surdité mixte et de surdité de perception unilatérale. Son principe repose sur la mise en place dans l’os mastoïdien d’une vis en titane qui par vibration permet au son émis par un récepteur externe de se propager à l’oreille interne.

Lu 53419 fois
Publié le Mercredi 16 Mai 2007





Suivez-nous sur Facebook

Découvrez les 10 articles les plus :

Newsletter : restez informés par email