Sommaire
Senior Actu

Toulouse : un projet d’IHU des Sciences du Vieillissement et de la Prévention de la Dépendance

Suite à la volonté du président de la République de créer dans le cadre du Grand Emprunt, cinq Instituts Hospitalo-Universitaires, un projet a été déposé par le CHU de Toulouse, le Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur et l’INSERM, pour un IHU consacré aux Sciences du Vieillissement et de la Prévention de la Dépendance. Détails.


Notre société subit les conséquences sanitaires du vieillissement et de la dépendance, plus qu’elle ne lutte contre les facteurs conduisant au déclin fonctionnel. La prévention est pourtant possible à condition que les efforts soient centrés sur ceux qui sont les plus à même d’en bénéficier : les sujets âgés fragiles et pré fragiles, présentant un risque élevé de dépendance.

Dans cet esprit, l’objectif principal de cet IHU est de retarder le processus d’entrée dans la dépendance des personnes âgées en développant conjointement une pratique médicale innovante et une recherche scientifique d’excellence chez les sujets âgés fragiles et pré fragiles selon cinq axes de travail :

1/ Développer une plate forme ambulatoire en centre ville, destinée aux personnes âgées fragiles et pré fragiles, associant la prévention du déclin fonctionnel et l’accès à la recherche clinique en ayant recours aux techniques d’investigations les plus performantes (IRM, TEP).

2/ Réaliser de grands essais de prévention du déclin fonctionnel (cognitif et physique) en collaboration avec des partenaires privés.

3/ Orienter les travaux des équipes de recherche d’excellence de l’INSERM / UPS d’une part vers l’étude de l’inflammation, de la mort cellulaire, des cellules souches et des biomarqueurs de la personne âgée fragile, et d’autre part vers la recherche moléculaire et cellulaire de nouvelles voies thérapeutiques.

4/ Mettre en place sur l’ensemble de la région Midi-Pyrénées un vaste programme multi-domaine de prévention de la dépendance et de qualité des soins avec l’ensemble des professionnels depuis le domicile jusqu’à l’établissement de santé.

5/ Créer une Ecole Doctorale sur les sciences du vieillissement regroupant l’ensemble des universités et des écoles doctorales Toulousaines. Cette école formera, en collaboration avec l’OMS, les futurs leaders nationaux et internationaux dans le domaine du vieillissement.

Ensemble, prévenons la dépendance

Ce projet d’IHU est d’ores et déjà soutenu par toutes les collectivités locales, la CNSA et de nombreux partenaires publics et privés.

Siège de la société mondiale de gérontologie et de gériatrie, du premier et seul Gérontopôle labellisé, Toulouse bénéficie du concours des meilleurs chercheurs internationaux engagés dans ce domaine. Intégrant l’ensemble des professionnels de santé, depuis le domicile, les cabinets de médecine de ville, les pharmacies, en passant par les maisons de retraite, jusqu’aux services hospitaliers et aux laboratoires de recherche fondamentale, les résultats obtenus en Midi Pyrénées seront généralisables à l’ensemble du territoire.

« Puissant accélérateur de la recherche, l’IHU des Sciences du Vieillissement et de la Prévention de la Dépendance représente un formidable défi sociétal ; ses résultats auront un fort impact sur la qualité de vie des personnes âgées et sur les finances publiques » assurent les responsables de ce projet.

Le Gérontopôle de Toulouse : un acquis solide pour un IHU voué au vieillissement et à la dépendance

Fortes des résultats acquis par le Gérontopôle de Toulouse -créé le 5 Février 2007 et dont le mandat a été reconduit en 2009- les équipes toulousaines sont déjà reconnues en France et à l’international pour leur
expertise dans le domaine du vieillissement et de la dépendance.

Les missions du Gérontopôle s’articulent autour de trois plans d’action :

1°/ Permettre l’accès à l’innovation thérapeutique et à la recherche clinique, pour les personnes âgées fragiles qui en sont souvent exclues ;

2°/ Mettre en place un Institut du Vieillissement pour développer et valider des actions de promotion de la santé et de prévention chez les personnes âgées en bonne santé ;

3°/ Se mettre au service de la filière gériatrique afin de développer la recherche clinique pour les personnes âgées dépendantes.

Au cours de ses deux premières années d’existence, le Gérontopôle a mis en oeuvre plusieurs programmes de recherche/action pour répondre à ces objectifs.

Recherche clinique et essais sur les molécules innovantes

Le Gérontopôle a mis en place un dispositif complet :

- Localement, il a ouvert un centre de recherche clinique favorisant l’accueil et le suivi des patients au coeur de la ville de Toulouse.

- Régionalement, il soutient les consultations mémoire et les centres de gériatrie en Midi-Pyrénées.

- Au niveau national, pour améliorer le recrutement dans les essais thérapeutiques, il coordonne le réseau CeNGEPS Alzheimer qui regroupe treize centres mémoire, de ressources et de recherches (CMRR) répartis sur le territoire. Il coordonne également au niveau national neuf essais thérapeutiques sur des molécules prometteuses et participe activement aux études sur les biomarqueurs. Le Gérontopôle informe le public sur l’ensemble des recherches thérapeutiques actuellement menées en France sur le site de l’ONRA (Observatoire National de la Recherche sur la maladie d’Alzheimer).

Il développe une recherche spécifique sur la méthodologie de mise en oeuvre des essais thérapeutiques dans la maladie d’Alzheimer, en coordonnant des réunions internationales en lien avec l’EMEA (European Medicines Agency).

Prévention de la dépendance

Le Gérontopôle a créé un Institut du Vieillissement afin de développer une véritable politique de prévention de la dépendance sur la base d’une recherche épidémiologique. Dans ce cadre, il coordonne deux grands essais de prévention :

- L’étude GuidAge, première grande étude de prévention de la maladie d’Alzheimer en Europe. Cette étude, qui a recruté 2800 personnes âgées se plaignant de troubles de la mémoire, devrait livrer des informations importantes concernant la conversion de la plainte cognitive vers la maladie d’Alzheimer.

- Dans le cadre de l’étude MAPT (Multidomain Alzheimer Preventive Trial), un programme d’intervention multi-domaine associant conseils nutritionnels, exercices cognitifs et physiques, et prise en charge des maladies cardiovasculaires. Cette étude a pour objectif d’évaluer l’impact des acides gras oméga-3 et du programme d’intervention multi-domaine sur le déclin cognitif chez des personnes âgées fragiles de 70 ans et plus suivies durant trois ans.


Publié le Mercredi 9 Février 2011 dans la rubrique Santé | Lu 2464 fois