Sommaire
Senior Actu

Tomybike : le VAE remet les seniors en selle !

Les beaux jours sont là et le soleil est -enfin- au rendez-vous. Avec l’arrivée du ciel bleu, les envies de sorties et de balades à vélo reviennent nous titiller les gambettes. L’un des spécialistes français des vélos à assistance électrique (VAE), Tomybike, revient cette année sur l’intérêt de ces bicyclettes qui se plient à toutes vos envies, sans trop de fatigue !


Afin de ne pas revenir « sur les rotules », le vélo électrique peut s’avérer être un excellent moyen de concilier activité physique au grand air et déplacement. En effet, même électrique, un vélo à assistance électrique (VAE) demande un minimum d’effort. Il s’agit bel et bien d’assistance, donc la machine ne prend pas en charge la totalité de l’exercice ! Et c’est bien là l’intérêt de la chose…
 
Comme son nom l’indique, le VAE accompagne le cycliste dans son effort en améliorant les performances de la machine, notamment dans les montées, au démarrage ou en situation de vent contraire. Mais il faut tout de même pédaler ! Grâce aux commandes situées près du guidon, les utilisateurs de ces vélos peuvent opter pour différents niveaux d’assistance électrique.
 
En 2016, les vélos Tomybike (la marque a été lancée en 2012) proposent trois modèles en catalogue : Tomypocket (qui se plie pour être rangé et embarqué plus facilement en voyage), Tomyroad et Tomycity. Chacun ayant ses propres particularités et spécificités en fonction de l’usage que vous souhaitez en faire (route ou ville par exemple).  

Ces vélos sont adaptés à toutes les tailles et corpulences. Rappelons que pédaler, même sans trop d’efforts, stimule tout de même la circulation sanguine et agit positivement sur l’activité pulmonaire. Par ailleurs, de nombreux médecins recommandent la pratique du vélo en complément d’un traitement des maladies cardio-vasculaires, orthopédiques ou pulmonaires ou aux diabétiques, généralement exposés à des problèmes de surpoids.  
 
Comme le souligne Tom Dumoulin, patron de Tomybike, « quelle que soit la condition physique de chacun, le vélo permet non seulement d’entretenir sa forme mais est également une excellente activité de prévention en matière de santé. En plus de lutter contre les risques de maladies cardiovasculaires, il a par exemple été démontré que le vélo ralentit la maladie de Parkinson ! ».
 
Le professeur Alberts de la Cleveland Clinic Lerner Research (Ohio, USA) a mené plusieurs études en utilisant des VAE. Publiés en 2008 dans la revue scientifique Neurorehabilitation and Neural Repair, ses résultats montrent que « les Parkinsoniens ayant pratiqué des exercices forcés pendant huit semaines, à un niveau supérieur de 30% à celui qu'ils étaient capables de pratiquer, ont ressenti une amélioration de 35% de leurs tremblements, de leurs difficultés à marcher et des autres symptômes de la maladie ».
     
Rappelons que d’une manière plus générale, le VAE offre les mêmes avantages qu’un vélo traditionnel : assurance et immatriculation non obligatoires, droits d’accès aux pistes cyclables et gratuité de stationnement. Pensez à porter un casque et respectez le code de la route, cela semble être une évidence, mais bon… Compter dans les 1.200 euros tout de même. 


Publié le Lundi 1 Août 2016 dans la rubrique Transports | Lu 1670 fois