Sommaire
Senior Actu

Thé vert : une efficacité probable contre les AVC mais pas contre le cancer

Une grande étude réalisée par l’Université Tohoku de Sendai (Japon), publiée mi-septembre dans la revue spécialisée Journal of the American Medical Association (JAMA), semble confirmer le rôle préventif du thé vert dans le domaine cardiovasculaire, mais pas dans la survenue des cancers.


Thé vert : une efficacité probable contre les AVC mais pas contre le cancer
Ce n’est pas la première fois que cette université japonaise s’intéresse aux effets du thé vert sur la santé. En effet, le docteur Shinichi Kuriyama, auteur de cette étude, a déjà travaillé sur les antioxydants contenus dans cette boisson, qui pourraient d’ailleurs se révéler efficace dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer (voir ci-dessous).

Cette grande étude, financée par le gouvernement nippon, a porté cette fois-ci sur 40.530 Japonais âgés de 40 à 79 ans, sans antécédents cardiovasculaires ni prédispositions au développement d’un cancer.

Après avoir répondu à un questionnaire relatif à leur consommation de thé vert, à leurs habitudes alimentaires et à leur style de vie (métier, alcool, cigarettes, etc.), ces volontaires ont été suivis pendant 11 ans (1995-2005) pour l’ensemble des causes de mortalité et pendant 7 ans (1995-2001) pour les causes de mortalité spécifiques.

Au cours des 11 années suivantes, 4.209 personnes sont décédées et sur sept ans, plus spécifiquement, l’étude a dénombré 1.134 personnes mortes d’un cancer et 892 d’un accident cardiovasculaire. .../...

Les chercheurs ont constaté que les femmes qui buvaient au moins cinq tasses de thé vert par jour (vs celles qui en consommaient moins d’une tasse quotidiennement) réduisaient d’un tiers (31%) le risque de mourir d'une maladie cardiovasculaire. Idem chez les hommes, avec cependant une efficacité moindre, puisque le risque était réduit d’un quart (22%) seulement.

Les chiffres semblent encore plus probants en ce qui concerne les accidents vasculaires cérébraux : chez les femmes « à plus de cinq tasses par jour », le risque était réduit de 62% par rapport aux « moins d’une tasse » et chez les hommes –où l’on compte plus de fumeurs- de 42%. Par contre, malheureusement, les scientifiques n’ont constaté aucune amélioration en matière de cancer.

Cette étude conclut donc que le thé vert pourrait être associé à un risque de mortalité moins élevé en matière de maladies cardiovasculaires mais qu’il n’a pas d’incidence sur la survenue des cancers. Et les scientifiques de souligner que de toute façon, le thé est une boisson sans danger et diététique : donc aucune raison de s’en passer.

Pour aller plus loin, lire aussi :
Alzheimer : réduire les risques en buvant du thé vert
Alzheimer : un ingrédient du thé vert pourrait combattre la maladie


Publié le Jeudi 12 Octobre 2006 dans la rubrique Bien-être | Lu 4335 fois