Sommaire
Senior Actu

Thalassothérapie : du retentissement des protocoles de soins sur la santé et le bien-être (étude)

En 2008, la thalassothérapie de Roscoff, l’un des premiers centres de soin par l’eau de mer en France, a mis en place une étude avec le Laboratoire Dermscan (centre d’essai clinique) auprès de 120 curistes visant à mettre en exergue les bienfaits des protocoles de soins prodigués dans ce centre, sur la santé et le bien-être des curistes. Détails.


Ainsi, selon cette étude, lorsqu’un curiste participe à une cure de thalassothérapie c’est dans un premier temps pour s’occuper de soi, se détendre et retrouver une certaine sérénité. On se remet en forme par l’oxygénation, qui est un must sur les côtes bretonnes, par les soins prodigués et par le biais de l’eau de mer qui est bourrée de minéraux et de micros organismes vivants.

Rappelons d’ailleurs, que René Quinton* avait lui-même avancé en 1895 « que l’eau de mer était le liquide physiologique de l’être vivant et que l’on pouvait s’en servir comme liquide thérapeutique »...

Aujourd’hui, rappelle le communiqué du centre Roscoff, « nous savons que l’eau thermale, par ses propres principes actifs, participe à l’amélioration de certaines pathologies lorsqu’elle est associée à des soins (manuels, par jets ou bain) ». Et d’ajouter que le centre « en menant cette étude, a voulu démontrer toute la légitimité que pouvait avoir une cure de thalassothérapie sur les problèmes circulatoires, les problèmes inflammatoires, les problèmes articulaires et les problèmes liés au stress comme l’insomnie par exemple ».

A l’origine, cette étude a été initiée par le Docteur Jocelyne Geffroy qui exerce à la thalassothérapie de Roscoff en tant que médecin de rééducation fonctionnelle depuis plusieurs dizaines d’années.

Les résultats de l’étude, six jours après le démarrage de la cure :
Sur les 120 curistes interrogés, une large majorité (83%) avait déjà participé à une cure de thalassothérapie.

Les troubles circulatoires :
- La moyenne de l’intensité des troubles circulatoires à l’arrivée était de 3,05. Elle chute à 2,09 après la cure soit une variation moyenne de -31%
Les douleurs articulaires :
- La moyenne de l’intensité des douleurs et raideurs articulaires à l’arrivée était de 4,9 avant la cure. Elle chute à 3,61 après la cure soit une variation moyenne de -26%
- La moyenne de l’intensité des douleurs musculo-tendineuses à l’arrivée était de 4,67 avant la cure. Elle chute à 3,37 après la cure soir une variation moyenne de -28%
Résistance à l’effort :
- A l’arrivée 71% des sujets se sentaient capable de marcher sans effort pendant 30 minutes. 78% s’en sentent capable après la cure.
Etat de fatigue :
- 40% des sujets se sentaient fatigués ou très fatigués à l’arrivée. Ils ne sont plus que 22,5 % à l’être à la sortie.
Etat de stress :
- 43% des sujets se disaient stressés voir très stressés à l’arrivée. Ils ne sont plus que 12% à l’être à la sortie.
Sommeil :
- A l’arrivée, 38% des sujets considéraient avoir une bonne qualité de sommeil. Ils sont 56% à la sortie soit une progression de la qualité du sommeil pour 18% des sujets.

Synthèse à la sortie de la cure :
92% des sujets se sentent plus détendus ; plus des trois-quarts (77%) se sentent moins douloureux ; 70% sont moins fatigués ; 73% se sentent plus souple ; 69% se sentent mieux au niveau musculaire ; presque le deux-tiers 63% ont la sensation d’une mobilité articulaire accrue.

* René Quinton est un physiologiste et biologiste français. Il est connu pour avoir étudié les propriétés de l'eau de mer. Il a notamment mis au point un traitement pour rendre l'eau de mer consommable et injectable.

Questionnaire :

Les questionnaires ont exploré les retentissements de la cure sur les troubles de la santé rencontrés le plus fréquemment dans notre civilisation et qui concernent aujourd’hui le plus gros budget de la sécurité sociale : les troubles circulatoires, les douleurs mécaniques et fonctionnelles, la fatigue, le stress et le sommeil.


Publié le Mercredi 6 Mai 2009 dans la rubrique Bien-être | Lu 4201 fois