Sommaire
Senior Actu

Téléassistance : on y souscrit principalement par crainte de la chute…

Selon une récente enquête réalisée par Arkéa Assistance (groupe Crédit Mutuel) sur l’intérêt de la téléassistance auprès de ses clients seniors, 58% des sondés indiquent qu’en premier lieu, c’est la chute qui est à l’origine d’une souscription à ce type de service avant le désir de rassurer les proches…


En France, on estime à 400.000 le nombre de personnes abonnées à un service de téléassistance...
 
Ce qui s’avère relativement faible si l’on compare avec le reste des pays européens et notamment avec l’Angleterre qui compte deux millions d’abonnés !
 
Mais de l’autre côté de la Manche, ce type de prestations est utilisée par un public beaucoup plus large et plus jeune. En France, la téléassistance reste stigmatisante… Synonyme de « vieux ».  
 
Comme le souligne pourtant Luc Broussy dans son rapport interministériel sur « L’adaptation de la société au vieillissement de la population »: « en Grande-Bretagne un jeune retraité peut parfaitement s’abonner à un système de téléassistance car, même valide, une personne âgée peut tirer bénéfice de ce type de service ».
 
Sondés sur les raisons de la souscription à un abonnement de téléassistance, les clients mettent en avant deux raisons principales… Tout d’abord, la chute. Un problème qui touche chaque année un tiers des plus de 65 ans vivant à domicile. Problème : la plupart du temps, on s’abonne à ce type de service… après la première chute ! Dans un monde idéal, il faudrait pourtant que les seniors comprennent qu’il vaut mieux s’abonner avant de tomber plutôt qu’après.

Seconde raison d’une prise d’abonnement ? Rassurer la famille et les proches, notamment pour les personnes de plus de 80 ans. L’enquête montre d’ailleurs que ces dernières sont très majoritairement incitées par leurs proches (enfants ou petits-enfants) qui sont prescripteurs pour ce genre de choses. Souvent éloignés géographiquement de leur parent âgé, la téléassistance leur permet d’avoir la certitude que leur proche pourra être pris en charge dans les meilleurs délais en cas de problème et aussi, d’en être informés aussitôt.
 
Enfin, toujours selon ce sondage, les personnes interrogées estiment également très important la manière d’être accompagnée dans la prise en main du service afin d’en comprendre parfaitement le fonctionnement et d’éviter de « l’oublier » dans leur table de nuit. Ils sont en revanche peu sensibles au prix. La plupart considérant que le coût de ce service reste accessible (un abonnement mensuel se situe en moyenne autour de 25 euros) et éligible à l’avantage fiscal des services à la personne (-50%).
 
Et Luc Broussy de conclure : « nous pensons qu’un grand plan de développement de la téléassistance en France est indispensable ».
 
Cette étude a été réalisée par la filiale du Crédit Mutuel Arkéa entre le 2 et le 15 mai 2014 auprès d’un échantillon représentatif (4% de ses 6.000 abonnés, dont l’âge moyen est de 80 ans).


Publié le Mardi 27 Mai 2014 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 960 fois