Sommaire
Senior Actu

Tchécoslovaquie – Des cours d’entraînement à la mémorisation pour les seniors


Dana Steinova, membre de la Fédération Européenne des Personnes Agées (EURAG), est à l’origine d’une association : la « Czech Society for Memory Training and Brain Jogging ». Son rôle est de faire travailler et d’exercer la mémoire chez les personnes âgées, selon diverses techniques. Suite au succès de ses cours à Prague et persuadée de la nécessité pour les personnes âgées de les pratiquer, Dana Steinova cherche à développer son concept à l’étranger. Une manifestation de « l’EURAG », axée sur l’activité de l’association, se tiendra en octobre prochain durant neuf jours. Au cours de cette période, Dana Steinova présentera du 9 au 12, des séances intensives d’entraînement à la mémorisation ; des conférences d’Allen D. Bragdon, auteur américain de « Learn faster and remember more : the developing brain, the maturing years and the experienced mind » auront lieu du 13 au 15 et enfin un colloque autour du thème « Memory Training as an Effective Tool against Mental Decline in Aging Society » se tiendra du 17 au 18.

Dana Steinova espère surtout voir son projet se développer dans les maisons de retraite et auprès des personnes bénéficiant d’aides à domicile. Selon elle, le maintien d’une activité cérébrale chez des gens habituellement passifs au quotidien, pourrait éviter le développement de la déprime. Des études seraient mêmes arrivées à la conclusion que l’activité intellectuelle diminuerait les risques d’Alzheimer. « Et puis c’est aussi dans notre intérêt que de prendre soin de la bonne santé mentale des personnes âgées », ajoute-t-elle, « parce que dans quelques années, elles seront beaucoup plus nombreuses et il y aura forcément moins de gens pour s’en occuper ». Dana Steinova organise régulièrement des conférences à l’étranger ; elle était en juin dernier à Londres et en août à Washington. Elle y propose ses techniques, comme celle par exemple, d’inventer des histoires mettant en scène une série de chiffres ou une liste de mots. Ses élèves tchèques, âgés d’au moins 50 ans, seraient ainsi capables de se souvenir des 50 premiers chiffres du nombre pi. Ceci pourrait permettre à certains d’associer plus facilement un visage à un nom et donc améliorerait leur quotidien.



Publié le Lundi 15 Septembre 2003 dans la rubrique Bien-être | Lu 838 fois