Sommaire
Senior Actu

Taiwan – Le nombre de personnes âgées vivant chez leurs enfants baisse, mais de façon modérée


Une étude du Demographic Research publiée le 12 mai dernier soutient que la proportion de personnes âgées taiwanaises vivant chez leurs enfants adultes a décliné sur les vingt dernières années, et continuera de baisser dans le futur ; mais le rapport insiste sur le fait que la « famille élargie » a encore de beaux jours devant elle.

Le vieillissement de la population dans les pays asiatiques a quelque chose de fascinant pour les occidentaux. Bien qu’ayant des niveaux de vie approchant les standards européens – dans le cas de Hong Kong ou de Singapour- ou en passe d’y parvenir –pour la Chine- ces pays ont conservé leurs traditions de respect envers les plus âgés et maintenu un intense tissu familial. « La grande majorité des personnes âgées asiatiques vivent avec leurs enfants adultes » arguent ainsi les auteurs de l’étude. Les descendants jouent un rôle primordial pour assurer la retraite de leurs parents. « Ce soutien tombe tellement sous le sens que certains gouvernements asiatiques ont été jusqu’à écrire dans la loi cette fonction d’assistance ».

Les transformations économiques et démographiques rapides que connaissent ces pays laissent cependant à penser que de plus en plus de seniors vont devoir compter sur eux seuls pour assurer leurs vieux jours (voir sur ce sujet notre article Chine – Le pays doit s’adapter à la vague nouvelle de seniors vivant seuls).

Andrew Mason et Sang-Hyop Lee se sont penchés sur le cas de Taiwan et ont analysé des données de recensement sur la période 1978-1998. La petite île asiatique est pour eux le « sujet idéal pour étudier le phénomène ». Les dernières décennies ont en effet vu le pays se transformer radicalement. Taiwan était encore un pays à revenu modeste dans les années 50. En 1999, le PNB par tête atteignait 13.250 $ (11.050 euros). L’espérance de vie y est de 78 ans pour les femmes et de 72 ans pour les hommes. Sa population vieillit ; en 2000 8,6% de la population était âgée de plus de 65 ans alors que le taux de fécondité est largement inférieur au seuil de renouvellement (autour de 1,6).

Développant une analyse essentiellement mathématique, les deux professeurs de l’Université d’Hawaï sont parvenus à des conclusions qui confirment les présomptions générales ; la proportion de seniors vivant dans des « foyers élargis » (c’est-à-dire avec leurs enfants) est en déclin par rapport à la part de ceux vivant par leurs propres moyens. La mutation rapide que connaît la société taiwanaise est visible au sein même de la génération des plus de 65 ans: la proportion de personnes âgées vivant chez leurs enfants diminue avec l’âge de celles-ci –les seniors les plus jeunes s’adaptant à la nouvelle donne.

Néanmoins, et là est peut-être le vrai résultat de l’étude, ce déclin n’est que graduel. Ainsi pour les deux universitaires, « la famille élargie devient de moins en moins importante dans la société taiwanaise ; mais elle n’a pas pour autant disparue, loin de là ».

Jérémie Lengrais © Senioractu.com 2004


Publié le Mardi 18 Mai 2004 dans la rubrique Social | Lu 1050 fois