Sommaire
Senior Actu

T-Seniority : quand la télé prend soin des personnes âgées…

T-Seniority : derrière ce nom quelque peu étrange se cache un outil interactif expérimental qui devrait permettre à terme à une personne âgée qui a perdu son autonomie de renouer avec son environnement social, familial, local, et national grâce à la télévision. Explications.


Sans jamais se substituer à l’importance primordiale de l’investissement humain auprès des aînés pour leur apporter confort et qualité de vie, le concept expérimental T-Seniority exploite le médium le plus répandu et ressenti comme le moins intrusif dans le quotidien des personnes âgées… la télévision.

Plus concrètement, ce projet s’adresse à des seniors dont la mobilité est réduite, à ceux qui se trouvent en situation d’isolement social ou tout simplement, qui sont restés curieux mais ne peuvent pas ou plus se servir d’un ordinateur. « C’est un moyen de rester en contact avec la société, avec tous les bénéfices que l’on peut en attendre d’un point de vue social, psychologique, voire même physique » assurent les concepteurs de cet outil.

Comment ça marche ?
Il existe deux solutions : selon que l’individu vive chez lui ou en établissement d’accueil. A domicile, la personne ou le couple dont la mobilité réduite entraîne l’exclusion sociale sera équipé du dispositif et consultera de manière autonome sa « chaîne » TSeniority, développée sur une plate-forme technique qui permettra de s'affranchir de pré-requis quant au média utilisé pour consulter le contenu.

L'interface est la même pour l'utilisateur final, qu'il utilise un ordinateur classique, un PC portable, un écran tactile de type « kiosque », un iPhone ou encore une console de jeu WII connectée à un poste de télévision.

En France, c’est d’ailleurs cette dernière solution (la console de jeu) qui a été retenue pour le projet. L'ergonomie de la Wii étant particulièrement adaptée aux seniors (icônes de grandes tailles et strict minimum de texte). Des fonctionnalités d'accessibilité sont aussi possibles (taille, couleurs, synthèse vocale…).

L’une des seules conditions préalables pour avoir accès à ce concept est d’être connecté à Internet d'une façon ou d'une autre.

En établissement, deux dispositifs seront installés conjointement : dans la chambre des personnes ayant le plus de difficultés à se déplacer ; sur le téléviseur du lieu de vie commun. Certaines personnes seront à même d’utiliser T-Seniority de manière autonome, d’autres le feront avec l’aide de l’équipe d’animation de l’établissement, pendant des plages horaires dédiées.

Des contenus testés et validés par les utilisateurs et les professionnels
L’un des enjeux majeurs de ce projet est de proposer aux utilisateurs (donc aux aînés) un contenu pertinent… C’est donc le réseau professionnel de la FNAQPA*, avec ses connaissances parfaites du terrain et des personnes suivies, qui devrait permettre de proposer toute une gamme de services. Ce sont d’ailleurs les adhérents relais locaux du projet qui continueront dans la phase expérimentale à prospecter les fournisseurs locaux d’information (club du 3ème âge, associations locales, Centre Communaux d’Action Sociale…).

Deux types de services seront proposés aux seniors
Les services génériques :
- pour consulter des informations ciblées, locales ou nationales : web TV locale, annonces du Conseil Régional, du Centre Communal d'Action Sociale, images de la webcam sur la place de l'Hôtel de Ville pour assister au défilé du 14 juillet ou celle de la chapelle de la résidence pour suivre l'office dominical...
- pour contacter les services d'aide à la personne (appeler l'infirmière, vérifier les heures de passage du kiné ou commander un taxi, regarder des photos, écouter de la musique, consulter les menus de la maison de retraite ou du prestataire de portage de repas...
Les services personnalisés :
- pour accéder, avec un mot de passe, à des informations à caractère privé, à tout ce que la famille « accréditée » voudra bien déposer sur sa partie du site : photos de famille, messages, vidéos… pour appeler ses enfants, établir une visioconférence...

T-Seniority va donc proposer pendant sa phase de test, toute une palette d'usages que l'expérimentation validera, ou non. Les utilisateurs, leur famille et les professionnels fédérés autour d'eux, auront toute latitude pour mettre en oeuvre et inventer (dans les limites d'un cahier des charges éthiques défini de manière transversale) ce nouvel usage, d'une nouvelle technologie, pour une nouvelle population.

Depuis le démarrage du projet en octobre 2008, la FNAQPA a constitué et animé un panel d’utilisateurs. Ainsi, T-Seniority est actuellement testée dans les régions Lorraine et Provence Côte d’Azur par près de 300 utilisateurs-expérimentateurs.

Avec ses adhérents, la FNAQPA va définir la liste des services proposés pour rester au plus près des besoins des personnes âgées, tout en vérifiant tout au long du projet l’utilisation réelle de l’outil, et ses bénéfices.

Durant un peu plus d’un an, jusqu’en juin 2010, le système sera évalué au jour le jour, dans son fonctionnement et surtout dans ce qu’il apporte concrètement aux personnes âgées. Mais in fine, ce sont les personnes concernées par le projet elles-mêmes qui décideront de son avenir et de son succès : rendez-vous donc au printemps prochain pour les résultats de l’expérience T-Seniority… En attendant, comme diraient les Guignols de l’Info, « Vous pouvez éteindre la télévision ».

*Fédération Nationale Avenir et Qualité de vie des Personnes Agées, est spécialisée dans l'accompagnement en fin de vie des personnes âgées
T-seniority


Publié le Lundi 11 Mai 2009 dans la rubrique Internet | Lu 6550 fois