Sommaire
Senior Actu

Susannah Mushatt Jones : mort de la doyenne de l'humanité

L’Américaine Susannah Mushatt Jones, la femme la plus âgée au monde, est décédée le 12 mai dernier à New-York (USA) à l’âge de 116 ans. La nouvelle doyenne de l’humanité est l’Italienne Emma Morano-Martinuzzi, née le 29 novembre 1899.


Susannah Mushatt Jones était la dernière Américaine officiellement recensée, née au 19ème siècle. Désormais, toutes les femmes américaines encore en vie sont nées après, aux 20 et 21ème siècles. Une page -démographique- s’est donc tournée pour les Etats-Unis.
 
Mme Mushatt Jones est décédée le jeudi 12 mai vers 20h30 dans sa maison de retraite de Brooklyn. Elle était née dans une famille très pauvre le 6 juillet 1899, dans le comté de Lowndes en Alabama (sud-est des Etats-Unis). Son père ramassait le coton. Elle a vécu à New York à partir de 1922, puis elle est ensuite partie en Californie dans les années 40 avant de revenir s’installer à New-York. Mariée quelques temps, elle n’a jamais eu d’enfant.
 
Elle était entrée dans le livre Guinness des records en tant que doyenne de l’humanité (connue) en juillet 2015. Désormais la femme la plus âgée au monde est l’Italienne Emma Morano-Martinuzzi, selon les informations du Gerontology Research Group (GRG) qui s’occupe, entre autres, des recenser les super-centenaires de la planète.
 
La nouvelle doyenne était ouvrière dans le textile jusqu’à l’âge de 75 ans. Elle a survécu aux deux guerres mondiales qui ont ravagé l’Europe et s’est séparée d’un époux qui la battait à une époque où cela « ne se faisait pas »… Peut-être doit-elle sa longévité à son régime alimentaire. En effet, depuis des années, la vieille dame mange trois œufs tous les jours (deux crus et un cuit).
 
A noter que le doyen de l’humanité connu est Yisrael Kristal, un ancien déporté âgé de 112 ans qui a survécu au camp d'Auschwitz.
 
Soulignons qu’il est toujours délicat d’affirmer à 100% qu’il s’agit avec certitude de « la femme la plus âgée » ou de « l’homme le plus âgé » de la planète. C’est la raison pour laquelle, il est toujours précisé « doyen(ne) connu(e) ». De plus, seule la famille, peut décider –ou pas- de faire connaitre de leur vivant l’existence de leur parent susceptible d’être doyen.
 
Rappelons également que le record de la longévité absolu connu reste détenu par la Française Jeanne Calment disparue en 1997 à l'âge de 122 ans et 164 jours. 
 
Pour information, au 1er janvier 2010, la France comptait 15.000 centenaires, treize fois plus qu’en 1970. Neuf centenaires sur dix sont des femmes et parmi les personnes de 110 ans et plus, qu’on appelle les « supercentenaires », il n’y a quasiment que des femmes. Un centenaire sur deux vit à domicile, qu’il soit seul, en couple, ou avec une autre personne que son conjoint. Dans cinquante ans, la France pourrait compter 200.000 centenaires, soit treize fois plus qu’aujourd’hui. 


Publié le Lundi 16 Mai 2016 dans la rubrique Société | Lu 907 fois