Sommaire
Senior Actu

Suresnes : une séance publique de formation à l’utilisation d’un défibrillateur

Des médecins et des bénévoles de la Croix Rouge animeront, le 22 janvier 2011 à Suresnes (Hauts-de-Seine), une séance publique de formation aux défibrillateurs, destinée aux adultes comme aux enfants, à l'occasion de l'installation de nouveaux appareils dans la ville.


Pour répondre à ce qui est un véritable défi de santé publique, les communes françaises se sont progressivement équipées en défibrillateurs, conséquence de la prise de conscience de la nécessité d'une intervention rapide, avant même l'arrivée des secours, en cas d'arrêt cardio-respiratoire.

Rappelons que près de 50.000 décès surviennent chaque année en France au cours d'accidents cardiaques dont 80% sont dus à des troubles du rythme… Mais il ne suffit pas de disséminer des défibrillateurs à travers les villes de l’Hexagone, encore faut-il en informer les citoyens, et plus important encore... les former à leur utilisation !

Dans cet esprit, la ville de Suresnes va organiser une journée de formation grand public le samedi 22 janvier 2011 à l'occasion de l'installation de huit défibrillateurs supplémentaires qui porteront à quatorze le nombre d'appareils à disposition du public dans la commune ; grâce à un financement de la Fondation CNP Assurances.

Cette formation gratuite sera présentée par les docteurs Hakim Benamer, chef de service de cardiologie de l'Hôpital Foch, son adjoint Franck Aziza, cardiologue à l'Hôpital Foch, Aline Béjean Lebuisson, cardiologue et conseillère municipale déléguée à la santé, et Michael Baer, directeur du Samu 92, ainsi que par des bénévoles de la Croix Rouge.

Accessibles à tous, cette formation le sera aussi aux enfants à partir de 10 ans, dans le cadre d'un atelier spécifiquement conçu sous forme ludique.

Contrairement à une appréhension encore souvent présente dans le public, les défibrillateurs semi-automatiques sont en effet simples d'utilisation. L'appareil réalise le diagnostic et déclenche, s'il le faut, la défibrillation qui rétablit une activité cardiaque efficace. Le témoin d'un arrêt cardiaque n'a ainsi que deux gestes simples à effectuer : installer l'appareil et prévenir les secours, en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers) ou le 112 (numéro d'urgence européen).

Au côté des gestes de réanimation comme le massage cardiaque, le défibrillateur est ainsi un élément essentiel de la chaîne de survie ; « Les chances sont multipliées par vingt lorsqu'un défibrillateur est utilisé en complément des gestes de premiers secours explique le Dr Aline Béjean-Lebuisson. Alors que le délai d'intervention des équipes d'urgence est en moyenne de 7 à 8 minutes, dans l'idéal, la défibrillation devrait être réalisée dans les 5 premières minutes suivant l'accident ».

Samedi 22 janvier de 15 H à 18H,
Salle des Fêtes,
2 rue Carnot
92150 Suresnes


Publié le Mardi 18 Janvier 2011 dans la rubrique Santé | Lu 2136 fois