Sommaire
Senior Actu

Surdités profondes et implants, de nouveaux outils robotisés et préservation de l'audition résiduelle (Versailles)

Parce que les maladies liées au vieillissement concernent tout le monde… la Mutuelle Nationale Territoriale (MNT) s’engage auprès de la Fondation de l’Avenir pour financer les projets de recherche qui feront la médecine de demain. Dans le cadre de ce partenariat, les deux partenaires vous invitent le 15 novembre 2011 au Café avenir recherche (Versailles) : « Surdités profondes et implants, de nouveaux outils robotisés et préservation de l'audition résiduelle »


Ce projet est particulièrement innovant et porteur d’espoir pour les nombreux seniors ayant des problèmes d’audition et pour qui les prothèses auditives ont atteint leurs limites d’efficacité.

Les implants cochléaires ont démontré leur efficacité chez les patients atteints d’une surdité complète. On tente maintenant de plus en plus souvent de les implanter chez des patients atteints de surdité importante, mais qui conservent une audition résiduelle (qu'il faut tenter de conserver afin d'obtenir une meilleure compréhension, en particulier de la parole). Le professeur Alexis Bozorg-Grayeli* financé par la Fondation de l’Avenir, met au point des outils chirurgicaux robotisés pour accroître la précision du geste et préserver les cellules auditives restantes.

A ce jour, les surdités sévères à profondes sont réhabilitées par des prothèses appelées implants cochléaires. Elles sont mise en place chirurgicalement dans l’organe de l’audition avec un traumatisme généré lors de l’insertion de l’implant. Une meilleure conservation de l’intégrité des structures de l’organe de l’audition stimulées électriquement par l’implant est souhaitable.

Le but de ce travail est de robotiser la gestuelle chirurgicale de l’implantation cochléaire afin de diminuer la taille de l’accès chirurgical, et contrôler les forces et la direction de l’insertion de l’implant cochléaire. Ce travail est conduit par une équipe associant chirurgiens, roboticiens et informaticiens.

La première étape du travail a consisté à réaliser un accès miniaturisé robotisé à la cochlée en utilisant un système de localisation magnétique couplé à l’imagerie dans des pièces anatomiques. L’insertion de l’implant est une étape délicate, réalisée à la main mais les forces d’insertion sont faibles et les structures de l’organe de l’audition peuvent être lésées en l’absence de retour sensitif ou visuel pour l’opérateur.

Dans une seconde étape du travail, l’équipe a mis au point un système d’insertion des implants robotisés permettant de mesurer ces forces d’insertion non ressenties par le chirurgien.

La Fondation de l’Avenir a pour but d’aider la recherche médicale appliquée, maillon indispensable entre la recherche fondamentale et l’application concrète du soin au bénéfice du patient. C’est la seule fondation en France ayant exclusivement cette vocation. La recherche médicale appliquée concerne toutes les spécialités médico-chirurgicales et s’intéresse à tous les domaines d’application de la recherche médicale. En accompagnant les recherches les plus innovantes, la Fondation participe au progrès médical de demain.

*Le Professeur Alexis Bozorg-Grayeli (INSERM UMR-S 867, Hôpital Bichat, Paris) est chirurgien ORL à l’Hôpital Beaujon à Paris, et chercheur financé par la Fondation de l’Avenir, avec le soutien de la MNT.

Café avenir recherche : surdités profondes et implants, de nouveaux outils robotisés et préservation de l'audition résiduelle

Le mardi 15 novembre 2011 à 10h
A l’Hôtel de Ville de Versailles
Salle Montgolfier
4, avenue de Paris - Versailles

Fondation de l’Avenir


Publié le Lundi 14 Novembre 2011 dans la rubrique Santé | Lu 2069 fois