Sommaire
Senior Actu

Supprimer l’âge de la retraite ! Chronique par Serge Guérin

Abandonnons l’idée que l’âge soit un marqueur suffisant de nos identités : les parcours de vie sont de plus en plus individualisés et le poids des histoires familiales prime sur le déroulement de carrière ou le capital social.


Mais cela demande à chacun un effort de construction de son projet. Regardons la sortie des écoles : deux parents du même âge viendront l’un chercher son fils et l’autre sa petite-fille. Le premier a des questionnements qui le rapprochent de tous jeunes parents, qu’ils aient 20, 30 ou 40 ans, l’autre s’inscrit dans des problématiques liées à son rôle de grand-père.

Ici, ce n’est pas l’âge qui réunit les personnes mais leur situation de famille, leur style de vie, leurs espoirs et leurs contraintes. Il y a plus en commun entre deux chômeurs séparés par une différence d’âge de 30 ans, qu’entre deux jeunes, l’un passant de CDD en file d’attente à l’Anpe et l’autre salarié dans une grande banque disposant d’une quasi garantie d’emploi et d’un Comité d’Entreprise particulièrement généreux…

En ce sens, pourquoi ne pas supprimer toute référence à un âge de la retraite pour laisser à chacun le droit de construire sa vie professionnelle comme il l’entend ? Pourquoi aussi ne pas valoriser autrement les engagements de toutes sortes ? Il faudra un jour ou l’autre, se poser la question de la valorisation du bénévolat. Après tout, personne n’est choqué qu’un retraité puisse, en tant qu’élu, toucher une indemnité, pourquoi les engagements dans la sphère sociétale ne seraient-elles pas valorisées, d’une façon ou d’une autre ? .../...
Supprimer l’âge de la retraite ! Chronique par Serge Guérin

Supprimer l’âge de la retraite ! Chronique par Serge Guérin
Il est temps de sortir d’une logique comptable où l’âge apparaît comme une donnée immuable sans lien avec le réel et sans prise en compte des évolutions de la société comme des modes de vie. Dans une logique d’équité, il apparaît pourtant intéressant de penser le lien entre âge de la retraite et pénibilité du travail ou espérance de vie.

Dans une logique de prise en compte de l’autonomisation croissante des personnes, il semble logique de permettre à chacun de faire ses choix, d’arbitrer entre ses désirs et ses contraintes. Pourquoi, interdire à celui qui le désire de travailler au delà de 70 ans au rythme qu’il a choisi ?

Serge Guérin
Professeur à l’ESG
Auteur du Grand retour des seniors, Eyrolles
Et de Manager les quinquas (avec G Fournier), Editions d’organisation. Prix du Livre RH 2006, Syntec-Sc Po.


Publié le Lundi 6 Novembre 2006 dans la rubrique Retraite | Lu 3572 fois