Sommaire
Senior Actu

Supplément d’âme, supplément d’art : quand l’art entre en maison de retraite

Le groupe de maisons de retraite DVD (DomusVi Dolcéa), qui accueille plus de 16.000 personnes âgées fragiles en France, vient d’inaugurer, avec la galerie Art Way, le projet baptisé « Supplément d’âme, Supplément d’art » au sein de ses résidences retraite médicalisées. Pour la première fois dans le secteur de la prise en charge des personnes âgées dépendantes, le groupe fera, chaque année, l’acquisition d’oeuvres d’art contemporain de qualité artistique reconnue. C’est la résidence de Suresnes dans les Hauts-de-Seine qui va participer en premier à ce projet-pilote. Détails.


Le choix des oeuvres sera guidé par les goûts et la sensibilité des résidents et des équipes, représentés au
sein d’un jury, dans une démarche participative.

« Alors que le soin et la prise en charge de la personne sont placés au coeur des préoccupations des équipes des résidences, le projet « Supplément d’âme, Supplément d’art » constituera l’opportunité de mettre en place des animations, de solliciter l’affectif, l’imaginaire et la mémoire des aînés dépendants » affirme le communiqué du groupe.

En outre, la présence de ces œuvres doit permettre d’améliorer le cadre de vie, en faisant des résidences un lieu de vie ouvert. .

La résidence Tiers Temps, située à Suresnes (92), est l’établissement pilote de ce projet. Huit oeuvres, toutes des peintures, signées par les artistes Bruno Macé, Masha Schmidt et Macha Poynder, y seront installées. Le projet est mené avec Art Way, le spécialiste de l’art en entreprise.

« Cette démarche est audacieuse et inédite dans notre secteur d’activité. La présence des ces oeuvres va permettre, pour les familles, d’ouvrir le champ de la discussion avec leur parent dépendant. Elle va également susciter la curiosité et la fierté de la part de toutes les personnes qui vivent et travaillent dans la résidence ou celles qui la visitent » souligne Marc Lieffrig, directeur de la résidence Tiers Temps à Suresnes.

Macha Poynder - Big Summer #2, 2010 (h 140 cm x l 294 cm) - Huile sur toile
Favoriser les animations pour un lieu de vie ouvert

La présence des oeuvres dans les établissements sera l’occasion d’organiser des animations, afin d’ouvrir la résidence sur un autre univers. Des ateliers de création, peinture, sculpture en libre expression favoriseront les moments d’évasion et l’enrichissement de centres d’intérêt. Ils sont relayés par des rencontres avec des publics jeunes et diversifiés.

Les résidences concernées favoriseront les espaces de dialogue et d’échanges entre les résidents et des étudiants d’écoles d’art ou d’établissements scolaires (lycée, école primaire). Artistes, professeurs ou critiques d’art auront également l’occasion d’échanger avec les résidents au cours de débats et de conférences. Cette dynamique permettra de fédérer les équipes de la résidence et les familles autour d’un projet fort.

Le rôle de l’art pour aider à pallier les troubles du comportement

Ces expositions d’oeuvres seront également l’occasion de sensibiliser les équipes à l’art-thérapie, déjà mise en place au sein de plusieurs résidences du groupe. Cette technique utilise l’art comme support du soin apporté à la prise en charge de la personne âgée. Elle donne aux personnes dépendantes l’occasion de s’exprimer, de laisser libre court à leurs émotions, tout en se sentant revalorisées car l’art-thérapie fait appel à leurs facultés intellectuelles. Elle participe à l’amélioration de la qualité de vie en mettant en éveil les «parties saines» du corps telles que les fonctions affectives, cognitives et émotionnelles, estompant un instant les difficultés du handicap physique.

Embellir le lieu de vie

L’architecture intérieure et la luminosité constituent des atouts privilégiés pour accueillir des oeuvres de grande qualité artistique. Au sein de la résidence Tiers Temps, à Suresnes, les oeuvres choisies seront exposées dans des lieux de passages fréquents : au rez-de-chaussée, dans l’entrée de la résidence, la grande salle, le hall d’ascenseur, où les murs offrent une belle hauteur sous plafond, accessibles à tous.

« Je mets en place cette discipline d’art-thérapie au sein d’une autre résidence depuis plusieurs années, qui permet à nos résidents en difficulté de se réinsérer dans le groupe et de vivre des moments de communication extrêmement bienfaisants » explique de son côté Bettina Bonnin, art thérapeute à la Résidence du Clos Lafitte à Fargues Saint-Hilaire (33).

Le choix des oeuvres

Afin de sélectionner les oeuvres de la résidence Tiers Temps, un jury composé de résidents et de salariés a été constitué. Tous étaient volontaires pour participer aux choix des oeuvres qui allaient orner les murs et promouvoir de nouveaux artistes présentés par Art Way.

La responsable de l’animation et de la vie sociale de la résidence a choisi douze résidents (neuf femmes et trois hommes) parmi les volontaires, en fonction de leur capacité à s’exprimer oralement, de leur sensibilité et de leur goût pour l’art. Des membres du personnel s’y sont également investis aux côtés du directeur de la résidence et de la responsable de l’animation : la psychomotricienne, l’infirmière et deux personnes de l’équipe hôtelière. Une journaliste-critique d’art a également participé à l’expérience, apportant un regard d’expert sur les oeuvres.

Les oeuvres étaient présentées par Florence Enjolras, d’Art Way, galerie qui représente les artistes MachaPoynder, Masha Schmidt et Bruno Macé.

Réuni dans la salle de projection de la résidence, le jury a observé sur grand écran les 33 oeuvres proposées. Chacun des participants disposait des fiches descriptives correspondantes sur laquelle il devait noter son appréciation (« j’aime beaucoup », « j’aime assez », « je n’aime pas »).

A l’issue de la projection, un temps d’échange a eu lieu. Les commentaires des résidents ont enrichi le débat :
partage des émotions, critiques plus techniques des oeuvres offrant un voyage dans les couleurs, les profondeurs, la recherche de sensations. Les résultats ont ensuite été dépouillés et les œuvres retenues dévoilées.

« La réunion du jury a été vécue comme un moment à part par les résidents. Ils ont d’abord apprécié que l’on sollicite leur avis, d’être parties prenantes, actifs dans le choix d’oeuvres qui vont composer leur quotidien. Ils se sont sentis valorisés dans leur rôle, dans lequel ils se sont fortement impliqués. Par ailleurs, ce moment festif
leur a donné l’occasion de sortir joyeusement de leur quotidien. Pour les soignants, sur le plan humain, cela a été un grand plaisir d’avoir pu partager avec les résidents un véritable moment de joie et de bonne humeur autour de ce projet ambitieux
» remarque Jeanne Sabet, responsable de l’animation et de la vie sociale de la résidence Tiers Temps à Suresnes

Les oeuvres choisies

Les huit peintures retenues sont constituées de tons gais, colorés et légers. On retrouve souvent la couleur mauve, qui fait partie des couleurs de prédilection de nombreuses personnes âgées. Les peintures, non figuratives, présentent des lignes courbes, toutes en rondeurs et sécurisantes. Elles ont été décrites par le jury comme une invitation à l’imaginaire, au rêve, au voyage (Macha Poynder est inpirée par l’Asie et Bruno Macé par l’Inde et le Bouddhisme). On notera le rejet des toiles sombres en raison de leur aspects agressifs et anxiogènes.


Publié le Lundi 18 Juillet 2011 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 3369 fois