Sommaire
Senior Actu

Suite à la nomination de Valérie Letard, le Synerpa s’interroge sur la place des seniors dans le gouvernement

Dans un récent communiqué, le syndicat national des maisons de retraites privées (Synerpa) salue la nomination de Valérie Letard au poste de secrétaire d’Etat chargée de la Solidarité, mais s’interroge sur la place des personnes âgées dans le nouveau gouvernement.


« Agée de 44 ans, cette assistante sociale de formation, sénatrice du Nord et vice-présidente de la commission des Affaires sociales du Sénat depuis octobre 2004, est en effet, une fine spécialiste des questions sociales » estime le syndicat.

« Plus spécifiquement experte dans les questions d’insertion et de minima sociaux, elle a cependant travaillé sur la loi relative à la solidarité pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées qui a donné naissance à la CNSA, ce qui constitue clairement un atout dans le cadre de ses futures fonctions » ajoute le communiqué du Synerpa.

Néanmoins, si ce syndicat se réjouit de la nomination de Mme Letard, « il souhaite rappeler qu’à l’aube du défi démographique sans précédent auquel la France doit faire face dans les cinq prochaines années, l’absence d’un secrétariat d’Etat spécialement dédié aux questions relatives aux personnes âgées reste extrêmement troublante pour l’avenir et ne témoigne pas d’une réelle volonté politique de placer cette question, pourtant cruciale, dans les priorités gouvernementales ».

Il est en effet, à noter que pour la première fois depuis de nombreuses années, les personnes âgées sont absentes de l’organigramme gouvernemental. Après les politiques ambitieuses déployées par Catherine Vautrin et Philippe Bas, respectivement Secrétaire d’Etat et Ministre délégué aux personnes âgées, dans les trois dernières années, la mission de Valérie Letard s’annonce dans ce contexte, particulièrement difficile, juge le Synerpa.

Et le syndicat de conclure qu’il souhaite désormais que Mme Letard « s’attaque rapidement au dossier « personnes âgées », afin de concrétiser les promesses du président Nicolas Sarkozy de créer un 5ème risque « Dépendance » et de développer l’offre de prise en charge à la personne âgée ».

Pour aller plus loin, lire aussi :
Pas de ministre des personnes âgées : mécontentement de l'AVVEC


Publié le Jeudi 21 Juin 2007 dans la rubrique Divers | Lu 3374 fois