Sommaire
Senior Actu

Suisse - Publication du rapport de l'OCDE sur le vieillissement et les politiques de l'emploi


L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) vient de publier un rapport sur le vieillissement et les politiques de l’emploi en Suisse. Ce volume est le troisième d’une série faisant le tour de ces politiques menées par chacun des pays de l’OCDE pour répondre au vieillissement de la population. Insistant sur le fait que la réforme des retraites est un passage nécessaire mais pas suffisant, ces rapports exposent une série de recommandations afin de promouvoir certains changements de comportement des acteurs, un allongement de la vie professionnelle, et une meilleure employabilité des travailleurs âgés.

Dans le cas de la Suisse, l’OCDE encourage la révision périodique de la protection sociale déjà mise en œuvre, ce qui devrait permettre de garder une approche pragmatique à court terme tout en restant en phase avec des changements démographiques à plus long terme. En ce qui concerne l’emploi des 50-64 ans, la Suisse se situe au 2ème rang des pays de l’OCDE derrière l’Islande, tendance que l’organisme aimerait voir consolidée en incitant une meilleure coopération institutionnelle entre les différents cantons de la Confédération Helvétique.
Plus généralement, l’OCDE constate que la plupart des pays possèdent des marges de manœuvre importantes afin d’augmenter le taux d’emploi des 50-64 ans : il est de 48 % en moyenne pour l’OCDE, allant de moins de 25 % en France ou en Belgique jusqu’à plus de 70 % en Suisse. Concrètement, l’organisation recommande la suppression de « tout dispositif incitant au départ anticipé de la vie active », des pré-retraites aux pensions d’invalidité. Enfin, une meilleure employabilité des travailleurs âgés n’est possible que si les gouvernements favorisent l’insertion de ces derniers dans le marché du travail, que si les entreprises comprennent qu’ils représentent une réelle richesse, et que les employés réalisent eux aussi qu’une carrière plus longue reste plus profitable qu’une pré-retraite.

Au total, les recommandations vont bien au-delà des réformes des systèmes de retraite. « Il s'agit d'une question d'équité sociale, pas seulement entre actifs et retraités, mais également entre générations. Sans réforme, et sans changements dans les comportements, ce sont nos enfants et petits-enfants qui seraient pénalisés » conclut le rapport.



Publié le Mardi 12 Août 2003 dans la rubrique Divers | Lu 752 fois