Sommaire
Senior Actu

Suisse – Le privilège de la longévité féminine en passe de disparaître


Selon les nouvelles statistiques de la population helvétique publiées le 6 juillet par l’Office Fédéral de la Statistique (OFS), et comme le rappelle l’article du Temps paru le lendemain, les femmes sont en train de perdre le monopole de la longévité.

La différence de longévité moyenne entre les sexes étaient de 6,9 ans en 1995. Elle n’est plus que de 5,1 ans aujourd’hui. D’abord perceptible aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, cette tendance touche tous les pays développés, à l’exception du Japon, recordman de l’espérance de vie à la naissance la plus longue (81 ans).

La masculinisation des comportements, notamment face au tabac, à l’alcool ou à la prise de risques au volant resserre le fossé entre l’espérance de vie des femmes et celle des hommes. La généralisation du travail des femmes les rend autant sujettes au stress et aux maladies des sociétés modernes que leurs homologues masculins qui semblent, quant à eux s’intéresser davantage à leur santé (cœur, tensions, cholestérol…) et prêter une attention plus grande aux messages de prévention. C’est donc la relative homogénéisation des comportements qui pourrait expliquer la diminution de la différence de longévité entre les sexes.

A ce titre, la Suisse voit le nombre de morts pour cause de cancers de poumons, de pneumonies et de bronchites chroniques augmenter et surtout chez les femmes.

Il ne faut cependant pas en déduire que l’espérance de vie féminine ne s’allonge plus. La progression est simplement moins importante que chez les hommes. En Suisse, les femmes vivent en moyenne 83 ans contre 77,9 ans pour les hommes, ce qui représente une augmentation respective de 1,8 et de 3,6 points par rapport à 1992.

L’écart entre les deux sexes qui perdure au Japon tend à prouver qu’à des âges très avancés, les femmes restent malgré tout plus résistantes.

Il est nécessaire de rappeler que la différence de longévité entre les femmes et les hommes a fortement progressé grâce aux progrès de la médecine et de l’hygiène pour plafonner à la fin du 20ème siècle et rediminuer ensuite.



Publié le Lundi 12 Juillet 2004 dans la rubrique Divers | Lu 822 fois