Sommaire
Senior Actu

Suisse – Des chercheurs ont réussi à doubler la durée de vie d’un ver microscopique


Une équipe de chercheurs de l’université de Fribourg, dirigée par le professeur Fritz Müller, aurait réussi à doubler la durée de vie d’un minuscule ver, appartenant à l’espèce Caenorhabditis elegans.

C’est en effectuant une mutation génétique : la désactivation du gène TOR (target of rapamycin), que les scientifiques seraient arrivés à ce résultat étonnant. Leurs travaux ont été publiés mi-décembre dans la revue Nature.

Le gène TOR joue un rôle essentiel dans la croissance et la division cellulaire. Cette étude semble montrer qu’il aurait également un rôle primordial dans le processus du vieillissement.

Mais si ce gène est présent chez toutes les espèces animales et végétales, il n’est bien entendu pas question de déduire que sa désactivation chez l’homme conduirait à doubler son espérance de vie…

Dans son édition du 17 décembre, le quotidien suisse La Liberté, indique que Frantz Müller reste très prudent et que, de toute façon, «l’être humain n’est pas un sujet d’expérience.» Le professeur ajoute de plus que ses recherches n’ont pas vocation à prolonger la vie de l’homme mais plutôt à améliorer l’existence des personnes âgées.


Publié le Lundi 5 Janvier 2004 dans la rubrique Santé | Lu 371 fois