Sommaire
Senior Actu

Strasbourg : un septuagénaire abat son infirmière

Dimanche dernier près de Strasbourg, un septuagénaire a abattue son infirmière de 63 ans de deux coups de fusil de chasse. Semble-t-il, par dépit amoureux. Un dramatique fait divers qui vient rappeler que les seniors eux-aussi, peuvent être responsables de crimes avec violence.


Strasbourg : un septuagénaire abat son infirmière
Bien évidemment, il ne s’agit pas ici de répertorier tous les faits divers, tous les meurtres, tous les assassinats… Mais derrière ce crime se dessine une véritable tendance de fond : celle du « crime gris » avec violence qui augmente d’années en années.
 
Les faits se sont déroulés dimanche dernier, tôt dans la matinée, dans une résidence sociale Adoma proche de Strasbourg.
 
Un homme de 70 ans aurait abattu froidement (de deux coups de fusil de chasse) son infirmière de 63 ans venue pour sa tournée dans cette structure d’insertion par le logement… Il semblerait que cet assassinat soit la conséquence d’un dépit amoureux. Selon les informations de la dépêche AFP, l’homme était suivi pour une maladie chronique. Il a été mis en examen.
 
D’une manière générale, depuis quelques années, les policiers constatent une hausse des crimes et délits commis par les seniors… Au-delà des simples vols, les autorités constatent une augmentation  des crimes violents commis par des personnes âgées… C’est d’ailleurs le cas au Japon, « pays le plus vieux du monde », où ces meurtres sont de plus en plus fréquents.
 
La situation est telle dans ce pays que les quelques soixante-dix prisons doivent s'adapter aux nouveaux besoins de ces détenus âgés. Certaines sont maintenant équipées de rampes pour les fauteuils roulants, de poignées dans les salles de bains et disposent d’infirmières spécialement formées qui aident les prisonniers à prendre leurs repas.


Publié le Mardi 22 Juillet 2014 dans la rubrique Société | Lu 610 fois