Sommaire
Senior Actu

Somnifères : des femmes seniors un peu trop accrocs

Selon un récent article d’Addiction Suisse, structure helvétique qui travaille sur les comportements addictifs, plus de 3% de la population suisse consommerait des somnifères ou des tranquillisants tous les jours… Un problème qui touche principalement les seniors, et notamment les femmes âgées… Alors, attention à la dépendance et aux effets secondaires !


Après 65 ans, le sommeil évolue : nuits plus courtes, réveils plus fréquents, sommeil fractionné sur la journée,... Ces modifications d'ordre physiologique chez les seniors sont source de plaintes du sommeil en consultation et débouchent très (trop ?) souvent sur une prescription de somnifères… Et ce qui au départ s’avère être un traitement d’appoint se transforme sur la durée en consommation quotidienne…
 
Mais il faut savoir que les somnifères, les tranquillisants ou les analgésiques puissants peuvent vous rendre dépendants de leur utilisation… Sans compter leurs effets secondaires ! Comme le souligne Addiction Suisse : « il est frappant de constater que les personnes âgées prennent souvent quotidiennement des somnifères et des tranquillisants sur une longue période, en particulier des benzodiazépines ou des médicaments apparentés. Les femmes sont davantage concernées par ce phénomène que les hommes ».
 
Jusqu’à maintenant, on a sous-estimé les problèmes qui se posent lorsqu’on arrête ces comprimés… Un arrêt qui survient d’ailleurs souvent trop tard, lorsque les patients sont déjà devenus dépendants ! « Une sensibilisation accrue devrait être envisagée, mais il convient également d’étudier une pratique plus stricte en matière de prescription ainsi que d’autres mesures structurelles, comme des emballages de médicaments plus petits », souligne Irene Abderhalden, directrice d’Addiction Suisse.
 
Aujourd’hui encore, l’abus de médicaments reste largement tabou. Leur consommation se fait souvent en douce et passe inaperçue pendant de longues années. Concernant les effets secondaires, il faut savoir qu’une prise prolongée peut entrainer des problèmes de coordination des mouvements doublés de troubles de la mémoire et de l’attention. Chez les personnes âgées, elle augmente sensiblement le risque de chute. Or, les chutes peuvent avoir des conséquences extrêmement graves chez les ainés… Voire entrainer une issue fatale ! 

Lire aussi : on dort mieux vieux


Publié le Lundi 24 Août 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1013 fois