Sommaire
Senior Actu

« Solidarité grand âge » : le Premier ministre présente son plan pour les personnes âgées

Lors de son déplacement à Bergerac en Dordogne le 26 mai dernier, le Premier ministre Dominique de Villepin, accompagné de Philippe Bas, a présenté un plan « Solidarité » pour les personnes âgées dépendantes.


Face au vieillissement de la population, « nous devons adapter notre modèle social pour apporter des améliorations concrètes dans la vie des personnes âgées et de leur famille », a souligné le Premier ministre à l’occasion de l’annonce du plan « Solidarité grand âge ».

La première exigence, selon le chef du Gouvernement « est d’investir massivement pour lutter contre les maladies du grand âge », indique un communiqué de presse, en particulier les maladies neurodégénératives qui touchent environ 12 % de la population française de plus de 70 ans.

Afin de « répondre aux besoins de formation des médecins et des professionnels de santé, nous avons mis en oeuvre le plan gériatrique universitaire », a encore rappelé Dominique de Villepin. Doivent ainsi être créés, quinze postes de professeurs des universités-praticiens hospitaliers, de professeurs associés, de maîtres de conférence des universités-praticiens hospitaliers et de chefs de clinique.

Par ailleurs, 20 millions d’euros supplémentaires seront consacrés à la recherche sur les neurosciences par l’Agence nationale pour la recherche (ANR). .../...
« Solidarité grand âge » : le Premier ministre présente son plan pour les personnes âgées

Le Premier ministre souhaite d’ailleurs lancer un « plan national sur le cerveau et les maladies du système nerveux », qui répondrait aux trois objectifs suivants : associer plus étroitement recherche et prise en charge des malades ; structurer la communauté scientifique afin de faire émerger de nouveaux projets de recherche de qualité et d’assurer leur financement ; couvrir tous les champs d’étude, fondamentaux, cliniques ou épidémiologiques.

D’autre part, le Premier ministre souhaite favoriser le développement de l’offre de soins à domicile. Et de préciser que son plan « prévoit d’augmenter de 40 % en cinq ans le nombre de places de services de soins infirmiers à domicile et de porter le nombre de places en hospitalisation à domicile à 15.000 dès 2010. « En ce qui concerne les aides à domicile, le chèque emploi service universel devrait permettre aux personnes âgées de bénéficier d’une offre diversifiée de services à la personne, notamment pour le ménage, le bricolage ou les repas » ajoute le communiqué.

Considérant que la « construction d’une filière gériatrique est un enjeu majeur », Dominique de Villepin a annoncé la création de 1.000 places de court séjour gériatrique et de 3.000 places de soins de suite et de réadaptation en cinq ans.

Les établissements répondant aux normes fixées par le plan national « Solidarité grand âge » se verront attribuer un label « filière gériatrique ». De plus, chaque établissement d’hébergement et chaque hôpital seront liés par un contrat-relais. Quant aux traitements, l’objectif est de les adapter aux personnes de plus de 85 ans.

Enfin, conclut le communiqué, la priorité du Gouvernement est d’améliorer la prise en charge dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes, par les mesures suivantes : renforcer le taux d’encadrement, en atteignant d’ici 2012 un professionnel pour une personne très dépendante ; adapter l’évolution des tarifs de l’Assurance maladie au rythme du besoin de soins des patients ; moderniser les équipements avec l’investissement de 500 millions d’euros pour la rénovation des établissements ; créer chaque année 5 000 places et renforcer l’attractivité des métiers de la prise en charge des personnes âgées.

Réactions

« Pas assez pour les vieux ! » regrette Claudy Jarry, président de la FNADEPA (Fédération Nationale des Associations de Directeurs d’Etablissements et services pour Personnes Agées) qui précise que « l’effort consenti en terme de places est insuffisant ! ». Cette fédération rappelle par ailleurs qu’une « prise en charge digne des résidents en établissements médicalisés nécessite huit personnels pour dix personnes âgées » et souhaite un « plan chiffré : pour ne pas connaître à nouveau un Plan Vieillesse sans financement. Et à la charge -une nouvelle fois- des usagers ».

Dans une dépêche de l’AP, le Dr Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes hospitaliers de France (AMUHF), qui avait tirer le signal d’alarme lors de la canicule 2003 a qualifié ce plan « mesurettes par rapport à l'ampleur du vieillissement de la population. Je suis très sceptique. Ce ne sont que des effets d'annonce d'hommes politiques ».

Pascal Champvert, président de l’Adehpa, association des directeurs de maisons de retraite, se veut « prudent » devant ces annonces. Il souligne « incontestablement des choses positives », « des intentions qui vont dans le bon sens », mais, attend de voir si elles seront « concrétisées très rapidement ».

De son côté, le Syndicat national des établissements et résidences privées pour personnes âgées (SYNERPA) se félicite de l’annonce par Dominique de Villepin et Philippe Bas d’un « nouveau plan quinquennal en faveur des personnes âgées dépendantes ». Il estime que ce plan « remet enfin au centre de l’actualité, en dehors de toute canicule meurtrière, le défi majeur que constitue pour la France le vieillissement de la population ». Toujours selon ce syndicat, cette initiative « semble aller dans le bon sens » face à l’explosion démographique du nombre de personnes de plus de 85 ans dans les années à venir. Le SYNERPA rappelle cependant que « ce sont plus de 30.000 places qui sont en attente de financement » et que l'effort de 15.000 places supplémentaires qui est ainsi annoncé à l'horizon 2010 ne représente que la moitié « de l'effort à consentir réellement ». Il a par ailleurs du « mal à croire » que les ratios d’encadrement « puissent passer à 1.2 encadrants par lit, à l’horizon 2012, il s’estime néanmoins satisfait de cette annonce qui permettra peut-être de parvenir à 0.8 agent par lit en 2010 ».

Pour en savoir plus, lire aussi :
Le Premier ministre annonce de l'aide aux seniors et un renforcement des liens intergénérationnels
Conférence de la famille 2006 : intergénération et rôle pivot des 55/75 ans


Publié le Mardi 30 Mai 2006 dans la rubrique Divers | Lu 8012 fois