Sommaire
Senior Actu

Si les appareils auditifs réduisaient les risques de déclin cognitif

Une récente étude réalisée sur 25 ans et publiée dans la revue scientifique Journal of the American Geriatric Society semble démontrer qu'être équipé d'appareils auditifs, réduirait le déclin cognitif associé à la perte d'audition ! Des résultats qui pourraient inciter davantage de seniors à consulter et surtout, à s’équiper d’aides auditives en cas de besoin…


Si les appareils auditifs réduisaient les risques de déclin cognitif
Selon l’OMS, aujourd’hui, 360 millions de personnes dans le monde souffriraient de déficience auditive incapacitante. En France, on estime que près de dix millions de personnes sont concernées (une sur six !). La limitation fonctionnelle auditive est donc le handicap le plus répandu dans l’Hexagone !
 
Environ un tiers des seniors s’inquiètent de la survenue de problèmes d’audition… et de leurs conséquences dans les relations aux autres, dans la vie quotidienne, dans la pratique d’un sport, quand ils regardent la télé ou écoutent la radio, etc. L’isolement d’une part, mais pas uniquement… On sait depuis quelques années que les pertes d’audition, pourraient renforcer certaines pathologies telles que le déclin cognitif. Dans ce contexte, s’appareiller d’aides auditives permettrait de limiter les risques… Explications.  
 
Une récent étude intitulée « Perte d'audition auto-évaluée : appareils auditifs et déclin cognitif chez les adultes âgés » a comparé pendant 25 ans, le déclin cognitif chez 3.670 seniors de 65 ans et plus utilisant des appareils auditifs et chez des ainés non équipés. Les spécialistes n’ont relevé aucune différence de déclin cognitif entre le groupe de contrôle composé de personnes entendant parfaitement et celles sujettes à une perte d'audition mais utilisant des appareils auditifs.
 
En revanche, la presbyacousie majorerait significativement le déclin de la mémoire chez les seniors non appareillés ! Ces troubles auditifs contribueraient à réduire les stimulations sensorielles qui diminuent avec le vieillissement (odorat, goût, vue...). Ils peuvent également avoir des conséquences sur le plan social et fonctionnel (isolement social, repli sur soi, symptômes dépressifs...) qui aboutissent des stimulations moindres. 
 
« Ces résultats sont en faveur de la prise en charge et du dépistage de l'audition » indiquait récemment à l’AFP le professeur Hélène Amieva, épidémiologiste de l'Inserm, à Bordeaux, responsable de cette étude présentée en présence de représentants des audioprothésistes et d'ORL. Et d’ajouter : « surtout, cette étude montre que la prise en charge de ces troubles de l'audition, avec un appareil d'aide auditive, a un impact positif et freine le déclin intellectuel ». Attention à ne pas trop extrapoler ces résultats et n’allons pas imaginer que s’équiper d’appareils auditifs permet aussi de prévenir Alzheimer !
 
« L'amélioration de la communication rendue possible par les appareils auditifs débouche sur une amélioration de l'humeur, de l'interaction sociale et des capacités qui sont stimulantes cognitivement. C'est la raison sous-jacente la plus probable qui explique le déclin cognitif limité signalé dans l'étude », affirme de son côté Thomas Behrens, directeur de l'Audiologie et du Centre de Recherche d'Audiologie Appliquée chez Oticon (fabricant d’aides auditives).
 
« Cette étude est un événement très important pour les gens qui envisagent d'agir pour traiter leur perte d'audition, mais ont jusqu'à maintenant retardé leur décision. Il ne s'agit pas seulement de vouloir bien entendre aujourd'hui, mais de penser aux conséquences à long terme d'une absence de traitement de la perte d'audition » poursuit Thomas Behrens.
 
Toutefois, au-delà de la connotation « handicap » véhiculée par les aides auditives, qui empêche souvent les seniors de s’équiper, reste le coût de ces appareils, de 1.500 à 2.000 euros par oreille, qui est souvent dissuasif !


Publié le Vendredi 11 Décembre 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1208 fois