Sommaire
Senior Actu

Sépultures françaises en Algérie : transfert possible en France jusqu’au 31 janvier 2012

Les familles pouvant justifier par tout moyen de la sépulture de parents en Algérie disposent jusqu’au 31 janvier 2012 pour faire savoir au Consul général territorialement compétent (Alger, Oran ou Annaba) si elles souhaitent effectuer le transfert en France des restes mortels de leurs défunts. Détails.


Les familles souhaitant faire exhumer et transférer les restes mortels de proches enterrés en Algérie, notamment dans un cimetière qui va faire l’objet d’un regroupement de tombes, doivent mandater une entreprise de pompes funèbres. Celle-ci se chargera de l’ensemble des formalités administratives (consulat + administration algérienne).

En effet, pour exhumer en Algérie et rapatrier en France des restes mortels, une autorisation des autorités algériennes et des autorités françaises est requise.

Ainsi, l’entrée en France des restes mortels se fera sous couvert d’une autorisation consulaire qui sera établie par le Consulat général territorialement compétent (droit de chancellerie de 46 euros) à la demande de la famille après obtention des autorisations requises par les autorités algériennes.

Toute demande d’exhumation doit être présentée par le (ou les) plus proche(s) parent(s) de la personne défunte, qui doit fournir à l’entreprise de pompes funèbres choisie un dossier contenant les documents suivants :

- demande d’exhumation (original) précisant en quelle qualité il formule sa requête, avec signature légalisée (article R22 13 40 du code général des collectivités locales) ;
- acte de décès du défunt
- photocopie de sa pièce d’identité (CNIS ou passeport) du demandeur ;
- justificatif de domicile du demandeur
- justificatif de son état civil du demandeur (acte de naissance original et récent)
- justificatif du lien de parenté entre le demandeur et le défunt par la fourniture de tous actes d’état civil en originaux ;
- l’autorisation d’inhumer (original) délivrée par la mairie de la commune en France où les restes mortels seront ré-inhumés.

Si la famille se fait représenter par un tiers pour l’établissement des formalités, une procuration doit être jointe au dossier. Les frais d’exhumation et de rapatriement sont à la charge exclusive des familles.

En savoir plus


Publié le Vendredi 4 Novembre 2011 dans la rubrique Divers | Lu 1747 fois