Sommaire
Senior Actu

Sensibiliser les seniors aux problèmes de santé et aux conséquences sur la conduite

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), qui relève du ministère des Transports québécois a lancé l’année dernière, en vue de se préparer au vieillissement de cette province du Canada, un projet-pilote qui vise à sensibiliser les conducteurs seniors à la vérification et à l’amélioration de leur état de santé général de manière à optimiser leurs capacités à conduire un véhicule.


En effet, la SAAQ craint que le vieillissement de la population n’entraîne une augmentation des accidents de la route impliquant les personnes âgées. Actuellement, même si les 70 ans et plus sont trois fois moins responsables d'accident que les moins de 25 ans, ils sont impliqués dans presque un accrochage sur dix avec blessé et/ou décès.

Compte-tenu de l’avancée en âge des différentes populations dans tous les pays développés, cette proportion est mathématiquement appelée à augmenter. Ainsi, d'ici 2030, la population de plus de 65 ayant un permis de conduire va plus que tripler au Québec. La SAAQ, tient donc à anticiper ce phénomène et responsabiliser dès maintenant les conducteurs seniors.

A cet effet, elle mène depuis un an ,un projet-pilote auprès de 715 conducteurs seniors de la région de la Beauce, qui se trouve au sud du Québec. Il s’agit de sensibiliser ces individus à l'importance de vérifier régulièrement leur état de santé de manière à s’assurer que sur la route, ils ne représentent pas un danger pour les autres, mais aussi pour eux-mêmes.

Au bout d’une année, plus d’un quart (27%) des participants à ce projet-pilote indiquent avoir augmenté la fréquence de leurs consultations médicales et presque une personne âgée sur trois (29%) affirment avoir augmenté les examens de la vue. Par ailleurs, les deux-tiers (67%) des conducteurs âgés disent faire plus d’activités physiques pour se maintenir en forme.

Il faut savoir qu’un très faible pourcentage (1%) de conducteurs déclarent à leur assurance, les changements de leur état de santé alors que c’est pourtant obligatoire. Bien évidemment, pour de nombreux aînés, le permis de conduire est synonyme d’indépendance. Surtout en Amérique du nord où il est presque impossible de se déplacer sans l’aide d’un véhicule. Mais ceci est aussi vrai en Europe, particulièrement en zones rurales.

De fait, au Canada, si un médecin ou un policier jugent le comportement d’un conducteur âgé dangereux, il est tenu de le signaler à la SAAQ. L’assureur demande ensuite à la personne en question de passer certains tests (physique, de la vue et de conduite) afin de vérifier si les doutes du médecin ou de la police étaient justifiés, ou si la personne peut continuer à conduire sans problème. En revanche, seuls ces deux corps de métier sont habilités à prévenir la SAAQ. Si un adulte constate qu’un parent n’est plus en état de conduire, il doit entrer en contact avec le médecin de famille qui analysera la situation avant d’en informer –ou non- les assureurs.

Précisons enfin, que lorsqu’une personne âgée est responsable d’un accident, elle est tenue pour responsable au même titre que n’importe quel autre individu.
Sensibiliser les seniors aux problèmes de santé et aux conséquences sur la conduite

La SAAQ est associée depuis plusieurs années à des « Tournées Santé et Prévention » à destination des personnes âgées dans les différentes provinces. Cette année encore, près de 40 villes du Québec seront ainsi visitées.

L’objectif de la tournée est simple : sensibiliser les personnes de 50 ans et plus aux bienfaits et à la nécessité de la prévention pour s’assurer une plus grande autonomie. Chaque journée débute à 9 h 45 et comprend un dîner. L’animation, sous forme de conférences, permet d’aborder divers sujets préoccupants dans une ambiance détendue.

Dans la conférence intitulée « Pas d'âge pour la sécurité routière », les porte-parole de la SAAQ, rappellent l’importance de la prévention à tous âges.

La société voit dans ces tournées une occasion unique d’aborder avec les aînés : la conduite automobile ; la déclaration de santé ; les médicaments et l'usage de la route et la sécurité des aînées-piétons.

Pour en savoir plus sur les seniors et la conduite, lire aussi :

Conducteurs seniors : un nouveau simulateur de conduite pour réduire les risques d'accident
Une route plus sûre pour les seniors japonais de plus de 65 ans



Publié le Jeudi 20 Octobre 2005 dans la rubrique Transports | Lu 5852 fois