Sommaire
Senior Actu

Seniors sur la route : échange voiture contre co-voiturage

Afin de combattre l’isolement et le repli sur soi des personnes âgées, il est important qu’elles puissent continuer à se déplacer de la manière la plus autonome possible. Pourtant, malheureusement, dans certains cas, la conduite d’un véhicule devient chez les aînés une entreprise parfois risquée. Consciente de ce problème, une américaine a lancé il y a plus de dix ans, un système pour le moins original : le senior échange son propre véhicule contre un crédit de déplacement gratuit.


Seniors sur la route : échange voiture contre co-voiturage
En 1988, le fils de Katherine Freund est renversé devant chez elle par un conducteur âgé de 84 ans. Après enquête, l’octogénaire avouera qu’il ne s’est pas arrêté car il pensait avoir percuté un chien. Ainsi, lorsque son fils est sorti du coma –et d’affaire-, la jeune femme a décidé de s’intéresser à la question de la conduite des personnes âgées, indique un récent article de l’AP.

« Je me suis aperçu que ce qui n’était pour moi qu’une expérience personnelle était une véritable question de société » indique la maman. Et d’ajouter « Il ne s’agissait pas d’une maladie sans remède. Il fallait tout simplement que les personnes âgées puissent continuer à se déplacer ».

Issue du monde de l’immobilier, elle adapte une technique financière de ce secteur (hypothèque inversée) à la problématique « personnes âgées au volant ». La jeune femme sait très bien que de nombreux seniors utilisent très peu leur voiture. Il la sorte une ou deux fois par semaine pour aller faire quelques courses, visiter un ami ou se rendre chez leur médecins.

Elle a donc mis en place à Portland (Oregon) il y a plus de dix ans, un système intitulé « Independant Transportation Network ». Le principe est très simple : l’aîné échange son véhicule contre un crédit de transport gratuit avec chauffeur, utilisable n’importe où et n’importe quand. L’idée étant de réduire le nombre de personnes âgées sur les routes, qui peuvent devenir dangereuses aussi bien pour elles-mêmes que pour les autres, tout en leur permettant de continuer à se déplacer à leur gré et en toute sécurité.

« Cela m’a sauvé. Je serais perdue sans ce système » indique une vieille dame, qui, a la mort de son mari, n’avait plus reconduit depuis vingt ans. Plutôt que de vendre sa voiture, elle a décidé de participer à ce programme et bénéficie maintenant d’un crédit de transport qui lui permet de se déplacer comme elle le veut. Lorsque le crédit s’épuise, des proches peuvent « recréditer » le compte de la personne âgée de deux manières : soit par le biais de dons financiers, soit en devenant bénévole pour l’association.

Et l’idée commence à faire son chemin, puisque l’année dernière, l’Independent Transportation Network a véhiculé plus de 15.000 seniors. Et cette année, le programme devrait démarrer dans de nouvelles grandes villes : Santa Monica en Californie, Orlando en Floride ou encore à Charleston en Caroline du sud. Un sénateur réclame même un budget quinquennal pour développer le concept au niveau national.

A quand la même chose dans les campagnes françaises ?
 


Publié le Mardi 24 Janvier 2006 dans la rubrique Transports | Lu 10947 fois