Sommaire
Senior Actu

Seniors : si vous deveniez « expat »

Alors qu’aura lieu à Paris (Cité Universitaire) le salon « S'expatrier, mode d'emploi » le 27 mars prochain, revenons sur une véritable tendance de fond que l’on peut constater depuis quelques années : de plus en plus de seniors jouent la carte de l’expatriation… Pour vivre leur retraite, pour se rapprocher de leur famille ou pour donner un nouveau souffle à leur carrière professionnelle !


Lisbonne
Voici donc une journée qui va peut-être vous permettre de sauter le pas : vous aider à devenir « expat », pour ensuite, sauter dans un avion. En effet, ce salon permet à tous les candidats au départ (actifs et retraités) de se renseigner sur toutes les démarches à prendre en compte avant de s’installer à l’étranger (impôts, retraite, démarche juridiques, protection sociale, emploi, scolarité des enfants, etc.).
 
Le fait est que de plus en plus de seniors jouent la carte de l’expatriation. A croire qu’ils ne se sentent plus très bien en France… Avec 251.223 expatriés de plus de 60 ans en 2014, cette population est donc de plus en plus nombreuse à envisager de vivre hors de l’Hexagone. Soit pour profiter d’une retraite plus au calme, au chaud et moins chère ; soit pour donner un nouveau souffle à leur carrière professionnelle. De toutes les façons en France, passé un certain âge, on ne trouve plus de travail…
 
Malgré cette évolution sociétale, les seniors expatriés restent majoritairement des retraités en bonne condition physique qui souhaitent jouir d’une certaine douceur de vivre à l’étranger (climat et pouvoir d’achat). Le Maroc et la Tunisie étaient des destinations très prisées, mais désormais c’est le Portugal qui s’avère être le « premier choix » ; pays européen particulièrement accueillant, et l’image du Maghreb s’est détériorée suite à la montée de l’islamisme. Des destinations éloignées comme l’Asie (Thaïlande, Vietnam, Cambodge) attirent également de plus en plus de seniors tentés par un coût de la vie inférieur à la France et du soleil toute l’année.
 
Rappelons que le fait de partir vivre à l’étranger pour y vivre sa retraite n’empêche en rien de percevoir sa pension (heureusement), toutefois, il est primordial de prendre contact avec sa caisse de retraite avant son départ afin de connaître les différents aspects relatifs au versement de sa retraite. Soulignons qu’une expatriation est un véritable changement de vie. Radical à tous les niveaux. Dans ce contexte, il apparait évident qu’une expatriation réussie est essentiellement liée à la qualité de sa préparation.
 
Quelques chiffres : 17% des jeunes retraités Français de plus de 65 ans vivant en France envisagent aujourd’hui une installation à l’étranger. Avec une progression de 11,65% entre 2014 et 2013 (251 223 expatriés de plus de 60 ans en 2014 contre 225 000 en 2013), les seniors représentent aujourd’hui 14% des expatriés français) un pourcentage inférieur à leur part dans la population française (23%) mais tout de même marquant.


Publié le Jeudi 26 Février 2015 dans la rubrique Société | Lu 2094 fois