Sommaire
Senior Actu

Seniors et sextoys : une histoire d'amour naissante

Un récent sondage réalisé par l’Ifop pour le compte de la société Dorcelstore.com, spécialisée dans la vente de sextoys en ligne, fait le point sur la consommation de ces objets de plaisir par nos compatriotes. Et l’on s’aperçoit que toutes les tranches d’âge sont représentées et que les seniors ne sont pas en reste avec ces produits intimes… Détails.


Ce n’est pas un scoop. L'usage des sextoys a connu un essor spectaculaire en l'espace de dix ans. Non seulement l’image du produit a évolué, mais le web a largement démocratisé les actes d’achats (plus discrets) qu’auparavant, lorsqu’il fallait se rendre dans une boutique glauque d’un quartier mal famé…
 
« Ce renouvellement de l'offre (ndlr : des sextoys) est allé de pair avec un changement profond des représentations associées aux vibromasseurs, amorcé par la presse féminine, les blogs ou des séries populaires comme la série Sex and the City dont un épisode culte contribua notamment à populariser et à légitimer socialement leur usage dans la gent féminine » indique François Kraus de l’Ifop.
 
Et de poursuivre : « d'objets « malsains » perçus comme des substituts à une sexualité défaillante ou comme le symbole d'une frustration sexuelle, ces jouets érotiques sont de plus en plus apparus comme des accélérateurs de plaisir, objets d'entrainement ou d'amélioration du plaisir en solo ou en duo ».
 
Aujourd'hui, près d'une Française sur deux (49%) admet en avoir déjà utilisé au moins une fois au cours de sa vie, contre un peu plus d'une sur trois il y a cinq (37% en 2012), 14% en 2009 et à peine 9% il y a dix ans (2007). Les femmes seniors sont dans la moyenne française avec 46% chez les 50/59 ans et 43% chez les plus de 60 ans.
 
Alors que leur utilisation était assez rare au début des années 2000, l'emploi des sextoys s'est donc banalisé en à peine une décennie, et ceci avec une ampleur aussi spectaculaire dans la gent féminine (49% en 2017, contre 9% en 2007) que masculine (47% en 2017, contre 10% en 2007).
 
Toujours selon ce sondage, un quart des Français a utilisé un sextoy au moins une fois au cours de l'année 2016. Dans la vie de tous les jours, leur usage reste toutefois occasionnel : à peine 13% des femmes et 11% des hommes en ont utilisé au cours du mois précédent (dont 4% des femmes et 5% des hommes à un rythme hebdomadaire). Chez les seniors, les chiffres sont assez similaires : chez les 50/59 ans avec 9% d’utilisation mensuel mais ils baissent chez les plus de 60 ans avec 7% seulement.
 
A noter que l’utilisation des sextoys ne se réduit pas qu'à une activité masturbatoire, « honteuse » et solitaire. En effet, l'étude montre que le pourcentage de la population en ayant déjà utilisé à deux (45%) est plus élevé que celle en ayant utilisé seule (29%). Et si chez les femmes, l'expérience en solitaire (40%) est presqu'aussi fréquente que l'expérience en couple (45%), rares sont les Françaises à n'en avoir utilisé qu'en solo : 6% seulement. A noter que 9% des 50/59 ans et 6% des seniors de 60 ans en couple utilisent un sextoy au moins une fois par mois. Soulignons également que les couples de 50/59 l’utilisent plus souvent que les jeunes !
 
A noter que les Françaises semblent avoir un net penchant pour les vibromasseurs, les stimulateurs ou les canards vibrants (41% en ont déjà utilisé) ou encore, d'autres sextoys vibrants comme les cockring (11%), les boules de Geisha vibrantes (8%) ou les œufs vibrants (8%). Elles sont en revanche un peu moins (33%) à avoir déjà eu recours à des sextoys non-vibrants - tels que des godes réalistes ou fantaisistes ou boules de Geisha classiques - ou, dans un autre genre, à un plug anal (4%).
 
Les deux-tiers des utilisatrices (65%) estiment que ces objets de plaisir contribuent à leur bien-être sexuel. Un chiffre qui grimpe à 70% chez les 50/59 ans et 60% chez les plus de 60 ans. L’impact sur la vie sexuelle tient sans doute autant au fait qu'ils renforcent le côté ludique et érotique des rapports qu'à la production d'orgasme stricto sensu. D’une manière générale, toutes les tranches d’âge chez les femmes estiment qu’il est plus facile d’obtenir un orgasme avec l’aide d’un sextoy (38%).
 
Cette étude révèle que l’utilisation de ces produits « prend souvent sens dans le cadre d'une relation conjugale où ils permettent de relancer ou d'agrémenter la libido du couple. En cela, la massification de l'usage des sextoys semble donc reposer sur une dynamique plus large consistant à la fois à valoriser les pratiques sexuelles récréatives et à légitimer la recherche de l'orgasme féminin » conclut François Kraup.   
 
*Enquête IFOP pour Dorcelstore.com réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 23 décembre 2016 au 3 janvier 2017 auprès d'un échantillon représentatif de 2012 personnes, représentatif de la population métropolitaine âgée de 18 à 69 ans.


Publié le Mardi 14 Février 2017 dans la rubrique Bien-être | Lu 1900 fois