Sommaire
Senior Actu

Seniors dépendants : un état de santé bucco-dentaire alarmant...

A l’occasion de l’édition 2008 du Congrès de l’Association dentaire française qui s’est tenue fin novembre à Paris, le docteur Julien Laupie de Nice a réalisé une mise au point sur le thème de la santé bucco-dentaire des personnes âgées dépendantes... Et le constat n’est pas brillant. Les trois-quarts des aînés dépendants vivant en maison de retraite ne peuvent plus s’alimenter correctement à cause de leur état de santé bucco-dentaire. Avec tout ce que cela entraîne.


Par le docteur Julien Laupie, Nice

L’arrivée à des âges élevés de la génération du baby-boom ainsi que l’allongement de l’espérance de vie vont conduire à une hausse sensible du nombre de personnes âgées. En France, selon les hypothèses retenues dans les projections de la population de l’INSEE, le nombre de personnes de plus de 75 ans sera multiplié par 2,5 entre 2000 et 2040 pour atteindre plus de 10 millions ! Si le vieillissement de la population s’accompagne d’une hausse de la morbidité, la « polypathologie » du sujet âgé est directement corrélée à la survenue de la dépendance.

Personnes âgées dépendantes : un état bucco-dentaire alarmant…

Selon les estimations, on dénombrera 50% de personnes dépendantes supplémentaires d’ici à 2040, soit environ 1,2 millions de personnes, avec notamment l’apparition de 100 000 nouveaux cas de la maladie d’Alzheimer par an.

Plusieurs études ont également mis en évidence le lien entre l’état de dépendance et l’état de santé bucco-dentaire. Chez les pensionnaires d’établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD), l’état de santé est très préoccupant :
- Trois résidents sur quatre ont un état de santé bucco-dentaire dégradé qui ne leur permet pas de s’alimenter correctement,
- Deux personnes âgées institutionnalisées sur trois présentent au moins une dent cariée ou à extraire,
- 42% des pensionnaires n’ont pas eu de consultation dentaire depuis plus de cinq ans.
Dans tous les cas, la problématique d’accès aux soins est clairement identifiée !

Le problème du déficit d’hygiène bucco-dentaire et d’entretien des prothèses dentaires chez ces personnes est également souvent recensé.
Même si la baisse des capacités physiques liée à la dépendance est le plus souvent responsable de cette mauvaise hygiène, le manque de formation des personnels encadrant sur cette problématique est souvent pointé du doigt dans différentes enquêtes menées sur le sujet.

…lié aux conséquences de l’avancée en âge

Avec l’avancée en âge, de nombreux facteurs favorisent une moins bonne hygiène buccodentaire et une baisse de l’entretien des prothèses dentaires.
Les déficits physiologiques ou pathologiques
Tous les systèmes sensoriels, en particulier la vision, le goût et l’odorat déclinent. Le patient est donc moins apte à juger du niveau de propreté de ses prothèses et de sa bouche.
La salive
Le vieillissement du « parenchyme glandulaire » a pour effet la diminution de sécrétion salivaire. La prise de certains médicaments modifie également le rôle de détersion naturelle et protecteur de la salive.
Les gestes
La perturbation de la coordination neuromusculaire, la disparition de la dextérité manuelle, la diminution de la proprioception, les problèmes d’arthrose, de rhumatisme, ou encore les conséquences de la maladie de Parkinson gène non seulement le patient dans son quotidien, mais aussi dans ses gestes « basiques » d’hygiène.
Les défenses immunitaires
La baisse des défenses immunitaires implique moins de réaction inflammatoire et par conséquent moins de gêne vis à vis d’une prothèse insuffisamment nettoyée par exemple.
La fatalité
La croyance populaire injustifiée et démotivante qui relie la perte inévitable des dents au vieillissement physiologique de la bouche n’encourage pas le patient âgé à changer ses habitudes.
Le repli sur soi
Le nettoyage des prothèses et des muqueuses représente une contrainte pour la personne âgée qui souffre parfois d’une grande solitude affective se traduisant par un repli sur soi, un laisser-aller général et par conséquent un abandon de sa propre denture.

Une bonne santé bucco-dentaire pour un maintien de la qualité de vie

Conserver une bonne hygiène bucco-dentaire et prothétique tout au long de la vie est à la fois capital pour maintenir la qualité de vie et pour éviter toute dégradation de santé orale et générale.

Les bénéfices médicaux, psychologiques et sociaux induits sont multiples :
- prévention du risque de déséquilibre du diabète de type 2,
- prévention des complications des maladies chroniques,
- prévention du risque de surinfection,
- lutte contre la dénutrition,
- lutte contre la dépendance,
- restauration de l’image corporelle et de l’image de soi,
- restauration de la relation aux proches et aux professionnels,
- préservation de la dignité.

Santé de la bouche, santé du corps…

La santé dentaire est un indicateur de santé générale autant sur le plan de la pathologie que sur le plan psychique. Il est donc important d’informer les seniors de l’intercausalité étroite entre les pathologies générales et les pathologies bucco-dentaires.

• De nombreuses études scientifiques ont ainsi démontré les liens étroits qui existent entre les problèmes parodontaux (infections des tissus de soutien de la dent : gencives et os) et le diabète de type 2.
• Un manque de suivi chez son chirurgien-dentiste et l’absence de détartrage régulier peut entraîner un déséquilibre grave de la glycémie de patients diabétiques, mais aussi le passage de bactéries orales dans le sang pouvant provoquer de graves complications au niveau de nombreux organes (coeur, poumons, reins, …).
• Un vieillissement en bonne santé passe également par une alimentation saine et diversifiée qui ne peut être conservée que si la cavité buccale est exempt de foyer infectieux et douloureux et si les dents absentes ont été remplacées. La nutrition est garante du maintien d’une bonne autonomie fonctionnelle et de la prévention des maladies chroniques du troisième âge.
• La restauration ou le maintien d’une cavité bucco-dentaire saine, confortable, fonctionnelle, s’inscrit prioritairement dans un contexte d’amélioration de la santé générale et donc de vie :
- esthétique (relationnelle, vie affective, familiale, sociale.... contre le repli et l’isolement)
- fonctionnelle (alimentation de plaisir, variée, équilibrée, chant, lecture,…).

D’où l’importance de rappeler aux seniors l’utilité d’une visite de contrôle annuelle chez son chirurgien-dentiste ! Celui-ci réalisera un état des lieux de la santé bucco-dentaire du patient, enseignera ou rappellera les techniques adaptées à l’hygiène dentaire et prothétique, et prodiguera des conseils importants pour conserver une bonne santé générale tout au long du vieillissement.


Publié le Mercredi 3 Décembre 2008 dans la rubrique Santé | Lu 7199 fois