Sommaire
Senior Actu

Seniors Toniques : quelles recommandations de pratique d’activités sportives pour les seniors ?

Très vite se pose une question : quelle activité sportive, pour quel senior ? Cette population est en effet bien plus hétérogène que ce que veut bien nous laisser entendre ce nom-ombrelle : on ne sollicite pas de la même façon son corps selon que l’on est âgé de 50 ans ou de 75 ans.


C’est pourquoi l’activité physique, pour apporter un bénéfice optimal, doit être précédée de certains pré-requis au premier chef desquels une visite chez le médecin pour établir un bilan médical et déceler toute pathologie éventuelle qui pourrait contre-indiquer tout ou partie de sa pratique.
 
Pour le sujet âgé, les exercices d’endurance (ou exercices d’aérobic), de renforcement musculaire (contre résistance) et de maintien de l’équilibre pour conserver une bonne souplesse et une meilleure appréhension de l’environnement immédiat seront privilégiés. Ces exercices ne doivent pas venir remplacer les activités physiques quotidiennes liées aux tâches ménagères et aux déplacements en extérieur, ils doivent y être associés de façon complémentaire.
 
Il est également conseillé d’essayer de rendre ces exercices et leur pratique la plus agréable et ludique possible, pour renforcer l’adhésion du sujet au programme dans le temps. Le programme « Seniors Toniques » a été conçu avec pour point de départ la prise en compte de l’ensemble de ces recommandations.
 
Les exercices qui le composent ont été retenus parce que bien appliqués, ils seront bénéfiques aussi bien au très jeune senior de 50 ans qu’à la personne âgée de plus de 70 ans, dans le cadre d’une réappropriation de la pratique d’une activité physique.
 
Enfin, le support sur lequel ils ont été développés est d’un abord ludique et accessible : l’intervention de Véronique de Villèle, qui fait partie du paysage audiovisuel français demeuré « culte » pour nombre de téléspectateurs, ajoute un attrait tout particulier à sa présentation. Son énergie, sa forme exemplaire et son enthousiasme permettent de toucher un public qui pourrait être intimidé à la fois par le support numérique et la notion même d’activité physique à domicile.
 
Le programme :

Six exercices de gymnastique douce sont proposés sous la forme de clips vidéos et d’une brochure. Ces exercices ont été élaborés avec le concours d’experts et sont présentés par Véronique de Villèle, ancienne co-animatrice de l’émission Gym Tonic. Tous ces supports sont téléchargeables sur le site www.seniors-domicile.fr qui met à la disposition du public et des professionnels les outils développés dans le cadre des Semaines nationales du Maintien à domicile des seniors.

Interview de Thierry Maquet*, Université Paris Est Créteil Professeur agrégé d’EPS et titulaire d’un diplôme fédéral d’entraîneur

Les exercices physiques proposés aux seniors dans le cadre de la Semaine du Maintien à Domicile 2013 ont été inspirés par vos travaux. Le public senior est-il une cible privilégiée en matière d’éducation à l’exercice physique ?

J’interviens à l’Université dans des formations qui traitent des problématiques de santé. Lorsque l’on se spécialise dans ces sujets, on ne peut évidemment faire l’économie d’un intérêt pour le vieillissement du corps et pour l’activité physique au service d’un vieillissement réussi ; c’est l’une de mes thématiques de cours.
 
J’ai d’ailleurs co-rédigé un ouvrage dans lequel je traitais en particulier les questions d’équilibre et de proprioception : j’ai la conviction que la question de la santé des seniors et du maintien à domicile est une problématique de santé publique dont il faut activement se préoccuper.
 
Si l’on devait recommander une activité physique à un senior qui ne présente pas de pathologie particulière, quelle serait-elle ?

La marche et plus précisément la marche à plusieurs, pour une raison simple : facile d’accès, cette activité a surtout le mérite de relever de l’aérobie, une fonction cruciale dans la prévention notamment des maladies cardio-vasculaire et le renforcement ou le maintien de l’activité ostéo-articulaire. Par ailleurs, il a été constaté que l’activité aérobie avait un impact non négligeable sur la neurogenèse, cette capacité du cerveau à générer de nouveaux neurones, ce qui a un impact positif direct sur l’entretien de la santé cognitive. Cette dernière propriété est renforcée par la pratique de groupe qui stimule d’avantage le sujet.
 
La pratique d’exercices chez soi est-elle à encourager ?

Oui, j’aurais tendance à dire que l’activité physique est toujours bénéfique et que la pratique à domicile en solo ou non, est un très bon starter pour une pratique plus assidue en extérieur. C’est une façon simple et efficace de lutter contre d’éventuels blocages et de reprendre contact avec le principe même de l’activité physique.
 
Quel est le volume horaire d’activité sportive que doit pratiquer la personne pour obtenir de bons résultats ?

Idéalement tous les jours, mais dans le cas d’un senior et au début d’une reprise d’activité, une activité physique de nature variée toutes les 48h est adaptée : l’activité créée des microtraumatismes que l’organisme répare, c’est le principe de l’entraînement et c’est ainsi que l’organisme se renforce. Il ne faut pas le brutaliser, plus il est âgé, moins il récupère vite.
 
En tout, 57% des seniors français déclarent pratiquer un sport régulièrement à raison de trois heures par semaines, comment expliquer alors le nombre inquiétant de chutes répertoriées chaque année ?

Le public senior est hétérogène. Il est juste de dire que les seniors entre 60 et 70 ans sont un public qui a bien intégré les bénéfices santé induit par l’activité physique car il y a été sensibilisé. Mais au-delà de 70 ans, il en va tout autrement… et c’est tout particulièrement cette frange de population qui est concernée directement par la question du maintien à domicile. Ces seniors, qualifiés de « traditionnels » par le sociologue Serge Guérin, ont peu de contacts sociaux en dehors de leur famille et sont peu susceptibles d’être représentés dans une telle étude, tout comme les seniors fragilisés qui sont eux, en complet état d’isolement.
 
*Il est l’auteur, notamment, des ouvrages « L’activité physique au service de la santé des seniors », 2007, CG94 et « Sport Santé et Préparation Physique » chez Amphora.


Publié le Vendredi 22 Novembre 2013 dans la rubrique Bien-être | Lu 1950 fois