Sommaire
Senior Actu

Seniorline : les seniors vendent aux seniors

Un spécialiste du télémarketing, Alexis Lameignère, 38 ans, a créé la société de téléservices Seniorline dont le concept est de fournir aux entreprises de produits et de services qui s’intéressent au marché des seniors, des télévendeurs âgés de 45 ans et plus qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes codes culturels que les clients seniors qu’ils contactent.


Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise se dit que pour vendre aux seniors… rien de mieux qu’un vendeur senior !

Grand Optical considère par exemple, que les opticiens seniors sont plus à même de conseiller leurs clients presbytes… En effet, confrontés eux-mêmes à ce problème de la vision lié à l’âge, ils savent de quoi ils parlent et donc, les acheteurs leur font confiance.

Alexis Lameignère tient peu ou prou le même discours. Ce quadragénaire, qui a débuté dans le télémarketing il y a une quinzaine d’années et qui a réalisé la majeure partie de son parcours professionnel au sein de groupes de centres d’appels et marketing relationnel a eu l’idée de cette société il y a quatre ans.

Le concept de Seniorline : proposer aux entreprises travaillant sur le marché des seniors par le biais du marketing téléphonique, de mettre à leur disposition des télé-conseillers seniors « qui partagent les mêmes codes culturels et instaurent une relation privilégiée » avec leurs clients. .../...


Seniorline : les seniors vendent aux seniors

Seniorline : les seniors vendent aux seniors
« Ces téléconseillers seniors font bénéficier à mes clients de leurs expériences professionnelles » souligne Alexis Lameignère.

Ainsi, « je propose à mes clients de réelles compétences au service de leur campagne : par exemple, pour un assureur, il est préférable de mettre en place une équipe de téléconseillers ayant effectué vingt ans dans son secteur d'activité, plutôt que de s'adresser à d'autres prestataires en télémarketing qui ne recrutent que des téléconseillers de 18 à 25 ans en moyenne et sans réelle expérience professionnelle confirmée ».

Et d’ajouter que « pour échanger sur des thèmes ou des produits dans le domaine de la retraite, la santé ou la dépendance, il y a un blocage de la part des particuliers à échanger avec un téléconseiller à peine sorti de l'adolescence ».

« Les nombreuses études démographique insistaient sur l'allongement de la durée de la vie de la population française et nous avons soudain pris conscience que l'activité professionnelle ne pouvait plus prendre fin à 60 ans » remarque encore M. Lameignère. « La décision de permettre un cumul emploi-retraite adoptée il y a un par le gouvernement, le fort pouvoir d'achat des 55 ans et plus vis à vis des autres tranches de la population, la nécessité pour les grands annonceurs de mettre en avant des offres ciblées et de s'appuyer sur des partenaires clairement positionné sur ce « nouveau » marché m'ont décidé à proposer une offre de services dans mon métier » conclut Alexis Lameignère.


Publié le Lundi 3 Septembre 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 9307 fois