Sommaire
Senior Actu

Semaine Bleue : l’édition 2006 aura pour thème « Jeunes et vieux… Ensemble ! »

L'édition 2006 de la Semaine Bleue, semaine nationale des retraités et des personnes âgées se déroulera du 16 au 22 octobre 2006 et aura pour thème « Jeunes et vieux… Ensemble ! » symbolisé par le dessin de Philippe Geluck mettant en scène son personnage phare : Le Chat… et son fils.


Dessin de Philippe Geluck pour la semaine Bleue : le Chat et son fils
« Allez à la pêche avec son voisin retraité qui vous indique les bons coins, restaurer de vieilles locomotives avec un club du troisième âge ou tout simplement discuter de la coupe du monde de football 1956 avec un vétéran, tels sont quelques un des nombreux exemples qui symbolisent le lien intergénérationnel. Car le vécu des uns sert à accompagner la vie des autres et la transmission de génération à génération se fait aussi et avant tout par le biais de l’échange et du partage » indiquent en préambule les organisateurs de cet évènement.

La Semaine Bleue s’annonce donc comme un moment privilégié de la vie associative qui vise à informer et sensibiliser l’opinion sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle. Cet événement doit également permettre de mobiliser les Français sur les préoccupations et les difficultés rencontrées par les personnes âgées et de renseigner sur les réalisations et les projets des associations.

Cette année, le thème « Jeunes et vieux… Ensemble ! » évoque les rapports entre ces deux générations, si différentes et pourtant si proches au regard des questions d’intégration et d’exclusion sociales. Proches, car à l’instar de ce qu’Auguste Comte disait des prolétaires en 1929, nous pourrions dire que jeunes et vieux « campent au sein de la société occidentale sans y être casés ». Ils ne sont pas « casés », c'est-à-dire qu’ils ne sont pas intégrés et ont quelques bonnes raisons d’avoir des difficultés à l’être : leur inactivité professionnelle, leur décalage culturel (la culture « jeunes » et la culture « senior »), leur enfermement générationnel fruit de leur isolement et de leur disqualification sociale, etc. …/…

Et néanmoins différents aux yeux de tous. Parce qu’ils n’auraient pas les mêmes valeurs, que leur mode de vie respectif les conduirait à une totale incompréhension. Pire : parce que si les uns ne trouvaient pas leur place dans l’appareil de production, ce serait parce que les autres ne le quittent pas. Il est aujourd’hui courant d’opposer « jeunisme » et « âgisme ». Les clichés ne font qu’isoler toujours un peu plus chacun dans la certitude de sa différence, et dans son incompréhension de l’autre.

A l’égard des jeunes des banlieues le concept de « désaffilié » forgé par Robert Castel a été remis en avant, soulignant le processus de marginalisation dont ils sont souvent les victimes. Les vieux sont aussi d’une certaine manière des « désaffiliés », réduits le plus souvent à leur bulletin de santé, stigmatisés comme inactifs et menaçants pour l’équilibre des comptes de la protection sociale. Une seule valeur leur est reconnue en commun, en dépit des disparités extrêmes qui caractérise leur situation respective : leur pouvoir d’achat. Le senior marketing tend à conférer aux vieux le même statut de « cibles » commerciales que les jeunes subissent depuis des décennies.

Dans cette polarisation de l’échelle des âges sur ses deux extrêmes, tout concourt à escamoter les générations intermédiaires, pourtant susceptibles de consolider les liens intergénérationnels, en amortissant les tensions et en dénouant les incompréhensions. Et si le temps de la semaine bleue constituait un temps privilégié de rencontre et de partage entre ceux que l’on dénomme les jeunes et ceux que l’on dénomme les vieux ?

« Le bien vieillir, passe inexorablement par le bien vivre avec les personnes d’autres âges » concluent les organisateurs.

Philippe Geluck à l'affiche de la Semaine Bleue 2006

Comment oser confier l'affiche de la semaine nationale des retraités et des personnes âgées à Philippe Geluck, l'année ou le thème est Jeunes et vieux Ensemble !, quand on sait que le chat a dit : « Les jeunes, c'est tous des bons à rien . Et ça devient pire avec l'âge » …?

Parce que Le chat parle à toutes les générations, parce qu'il a un fils, parce que son humour réunit, et que Philippe Geluck s'engage. « Le chat s'expose », c'est le titre de la dernière Bande dessinée de Philippe Geluck. Et lui aussi s'expose. Il a dessiné pour le Téléthon, pour Amnesty International, pour le Sidaction, pour Handicap International, et pour biens d'autres causes pourtant moins médiatiques.

En acceptant d'illustrer l'édition 2006 de la Semaine Bleue, Philippe Geluck ne joue pas en terre inconnue : le chat a un point de vue bien affirmé sur le rapport entre jeunes et vieux. Extraits : « De mon temps, les jeunes étaient beaucoup plus jeunes qu'actuellement ».

« Les vieux ont cet avantage qu'ils sont au moins certains d'avoir été jeunes. Par contre, aucun jeune n'est certain de devenir un jour vieux. » C'est un dialogue improbable et pourtant familier entre le chat et son fils qui a été choisi pour illustrer le thème de la Semaine Bleue. Le chat nous regarde, l'air hébété, l'oreille dressée et le regard loucheur. A ses côtés, son fils a la patte traînante et le dos avachi, en bon préadolescent dynamique. Le chat demande : « Et toi, qu'est-ce que tu aimerais devenir plus tard ? ». « Vieux… » répond le fils du chat. Inénarrable paradoxe du « vieux » qui rêve d'avenir, et du « jeune » qui, perplexe sur le même avenir, renvoie le vieux à son âge....

« Jeunes et vieux… ensemble ! » l'affiche de Geluck illustre les questions que pose le thème de la Semaine Bleue 2006, sur lequel les organismes qui travaillent auprès de personnes âgées vont imaginer des actions qui se dérouleront dans toute la France du 16 au 22 octobre 2006.

Car qu'est-ce qu'être « vieux » ou « jeune » ? Comment rapprocher des générations que tout semble opposer ? Comment aider les personnes âgées à mieux vieillir, et les jeunes à mieux grandir « ensemble » ? s’interrogent les organisateurs tout en concluant que le « vent d'humour qui souffle sur l'édition 2006 de la Semaine Bleue est sans doute le début d'un rapprochement, au service des solidarités intergénérationnelles ».

Concours Semaine Bleue 2006

A cette occasion un concours national récompensera les meilleurs projets organisés à l’échelon d’un département, d’un canton, d’une commune, d’un établissement. Pour être éligibles, ces projets doivent illustrer le thème de l’année et être réalisés au moins en partie au cours de la Semaine Bleue. Ils doivent mettre en valeur la participation des retraités et des personnes âgées à la vie en société, la diversité de leurs engagements dans les familles, les quartiers, les associations… Le caractère novateur des projets est également un critère de sélection.

Le concours récompensera quatre projets :

- Le prix « Intergénérations » d‘une valeur de 4 000 euros est décerné par le ministère délégué aux Personnes âgées

- Le Grand Prix d’une valeur de 3 800 euros et le deuxième prix d’une valeur de 3 100 euros sont décernés par la Fondation de France

- Le prix de « Fondation Notre Temps » d’une valeur de 2 300 euros est décerné par la Fondation Notre Temps

La cérémonie de remise des prix aura lieu le 12 octobre 2006 et ouvrira officiellement
la Semaine Bleue.

En savoir plus sur le site de la Semaine bleue


Publié le Mardi 10 Octobre 2006 dans la rubrique Intergénération | Lu 36793 fois