Sommaire
Senior Actu

Seine-Maritime : 800 spécialistes se réunissent pour garantir une vie digne aux seniors

Un colloque réunissant 800 spécialistes du vieillissement a été organisé la semaine dernière par le département de Seine-Maritime (76), afin d'aborder les enjeux liés à cette question et de poser « la première pierre » du Schéma Gérontologique Départemental qui vise à améliorer le quotidien des personnes âgées, indique un communiqué émanant de ce département.


Selon les organisateurs, cette journée a permis non seulement de mettre en avant les enjeux liés au vieillissement de la population dans une logique dynamique et positive, mais aussi et surtout de dégager des réponses tant au niveau national, qu'au niveau départemental pour anticiper et agir en faveur de l'amélioration du quotidien des personnes âgées.

« Jusqu'il y a peu de temps, le vieillissement était exclusivement considéré sous l'angle de la charge qu'il représentait pour notre société, a déclaré à cette occasion Didier Marie, président du département de Seine-Maritime. C'est certes un défi à relever, mais c'est avant tout une grande chance, pour chacune et chacun d'entre nous, mais aussi pour notre société. Un défi pour garantir une vie digne et de qualité à nos aînés » a-t-il conclu.

Ce département a jusqu'alors, agi en renforçant la prise en charge des seniors et en finançant la rénovation et la construction d'établissement (75 conventions tripartites signées pour un montant total de 16 millions d’euros, indique le communiqué. Et de préciser qu’il « a innové en modifiant les règles d'accès à l'aide sociale pour garantir au conjoint restant à domicile une ressource minimum de plus de 1.000 euros (minimum vieillesse plus un forfait de 400 euros) et en relevant les planchers pour les obligés alimentaires. .../...
Seine-Maritime : 800 spécialistes se réunissent pour garantir une vie digne aux seniors

Le futur schéma gérontologique a pour ambition d'offrir toujours plus de services de meilleure qualité aux personnes âgées ainsi qu'un libre choix de vie pour bien vieillir dans le département, assure encore le communiqué. « C'est une responsabilité que nous avons vis-à-vis de nos aînés, a déclaré Didier Marie, mais aussi vis-à-vis des générations à venir, pour leur offrir les meilleures conditions d'épanouissement tout au long de leur vie. Bien vieillir en Seine-Maritime, c'est notamment, faire de notre département un exemple en matière de dynamique intergénérationnelle ».

Ainsi, selon les organisateurs, ce colloque a permis de tirer trois conclusions :
- Le vieillissement de la population est un véritable enrichissement pour la société : il n'est pas un signe d'affaiblissement ou de déclin d'un pays, le vieillissement est, au contraire, synonyme d'accumulations de savoirs, d'expériences et de sagesse.
- Le vieillissement est une chance pour les individus. Les Français, les Seinomarins, vivent de plus en plus longtemps et, qui plus est, en meilleure santé. C'est bien là une chance pour chacun d'entre nous.
- Enfin, le vieillissement est un défi pour le Département. Le coeur de son métier, c'est la solidarité. Il faudra décliner la solidarité en termes d'adaptation, de prévention, de capacité de prise en charge, mais aussi évidemment en terme financier.

Didier Marie, a ainsi proposé que la politique en faveur des personnes âgées repose sur un certain nombre de valeurs et de principes d'action : le principe d'une prise en charge assurée par un financement juste et solidaire ; la lutte contre toutes les formes de discrimination qui peuvent toucher les personnes âgées ; une aide concentrée sur les personnes et les familles les plus défavorisées ; une volonté farouche de faire participer les retraités à la vie démocratique et citoyenne ; et enfin, l'affirmation, des devoirs que la société a contractés envers ses aînés plutôt que de placer le débat sur le seul mode de l'assistance et de la compassion.

Le président du département s’est ainsi engagé à ce que ces réponses nouvelles, tant attendues, reçoivent une traduction dans les faits, dans le cadre du Schéma Gérontologique Départemental, par la reconnaissance de nouveaux droits : une meilleure représentation nationale et départementale des retraités, avec notamment le renforcement du rôle des CODERPA ; le droit à une prise en charge adaptée pour toutes les personnes âgées ; une véritable politique du logement adapté ; un renforcement exigeant de l'aide à domicile : développement des services d'aide à domicile, augmentation des places d'accueil en structures spécialisées, lutte contre la désertification médicale en milieu rural, tels doivent être nos objectifs ; et enfin, une politique de santé mieux adaptée aux seniors.

Quelques chiffres

- Entre 1990 et 1999, la population totale du département a augmenté de 1,2 %. Les estimations les plus sérieuses prévoient d'ici 2010 une évolution de 33 000 habitants supplémentaires de plus de 60 ans dont 24 000 de plus de 75 ans et de 2010 à 2020, de 54 000 habitants de 60 ans et plus en sus, dont 11 000 de plus de 75 ans.
- Soit en 20 ans, une augmentation globale de 37 % des plus de 60 ans, de 29 % des 75/84 ans et de 78 % des 85 ans et plus pendant que le nombre total d'habitants n'augmente que très faiblement.
- Aujourd'hui, le rapport entre les aidants, généralement la catégorie d'âge de 55 à 64 ans et celle des aidés (+ 85 ans) est de 6 pour 1 à la moyenne nationale. Des les 20 prochaines années, elle sera de 3 pour 1.
- Le nombre de places en structure d'accueil reste insuffisant et inadapté. 1.000 places vacantes en RPA. 1.000 places manquantes en EPHAD
-Sur les 92 000 Seinomarins de plus de 75 ans, 12 % vivent avec moins de 700 euros/mois, 30 % disposent de moins de 1.000 euros et 50 % disposent de moins de 1.350 euros. Cette précarité latente est un élément fondamental à intégrer dans les réflexions.


Publié le Lundi 19 Juin 2006 dans la rubrique Divers | Lu 3538 fois