Sommaire
Senior Actu

Ségolène Royal : une 5e branche de la Sécurité sociale pour prendre en charge la dépendance

A l'occasion d'un déplacement dans une maison de retraite à Saint-Maur des Fossés (Val-de-Marne) la semaine dernière, la candidate PS à l’élection présidentielle Ségolène Royal a dit souhaiter la création d'une « cinquième branche de la Sécurité sociale » pour « prendre en charge les questions du grand âge et de la dépendance ».


« La réforme profonde que je ferai c'est celle de la création d'une cinquième branche au même titre que les quatre créées à la Libération » a déclaré la candidate lors de cette visite. Et de préciser qu’ « aujourd'hui, il faut que la solidarité nationale prenne en charge la question du grand âge et de la dépendance ».

L'établissement visité accueille dans le même temps de très jeunes enfants dans le cadre d'une garderie. Ségolène Royal a jugé l'établissement « exemplaire », et a salué « l'idée de rapprocher les crèches avec les grands anciens que l'on ne voit plus dans la cité ».

La candidate a également insisté sur le « gros retard en terme d'accessibilité » qui touche « les personne à mobilité réduite. Ce sera un chantier national qui sera lié à celui de l'environnement ».

Par ailleurs, la candidate PS souhaite que la question du manque de personnel dans les maisons de retraite soit « définis au niveau européen » dans le cadre de l'Europe sociale qui doit en « définir les normes ». Quant au « redéploiement de fonds publics », il sera « le premier sujet de la conférence nationale sur la croissance et les revenus » et devrait permettre le financement de ces mesures. « Il y a des ressources à redéployer pour les entreprises qui créent des emplois. La réussite de cette réforme dépendra de la relance de la croissance » précise-t-elle.

Ségolène Royal s'est prononcée pour un alignement du « reste à vivre » des personnes dépendantes de moins de 60 ans (10% de leur retraite) avec celui des plus de 60 ans (30%). Selon elle, le « reste à vivre doit passer de 75 euros à au moins 150 euros ».

La candidate socialiste a aussi jugé qu'il ne fallait « pas laisser fuir les maisons de retraite dans la privatisation. Il y a urgence à freiner ce mouvement. Il y a des solutions de rééquilibrage à mettre en place ».


Pour aller plus loin, lire aussi :
François Bayrou propose une retraite « équitable, durable et soutenable » et une hausse des « petites retraites »
Capture vidéo d'une image de France 3


Publié le Lundi 26 Mars 2007 dans la rubrique Social | Lu 3700 fois