Sommaire
Senior Actu

Secours Catholique : fragilisation des aînés et incapacité des seniors à travailler pour raison de santé

Dans un récent rapport, l’association Secours Catholique, remarque qu’au cours des dix dernières années, la part des personnes âgées de 50 ans et plus accueillie par ses soins a légèrement progressé ; l’organisation caritative a également constaté une hausse de l’incapacité au travail (notamment chez les seniors) pour des raisons de santé… Détails.


Parmi les situations rencontrées en métropole, hors étrangers en situation d’attente de statut ou sans papiers, la proportion de personnes professionnellement inactives pour raison de santé est passée de 7,9% en 1999 à 12,4% en 2008, indique le rapport du Secours Catholique.

Et de préciser que l’invalidité est caractéristique de la tranche d’âge 50-59 ans : en effet, près du quart des personnes de cet âge rencontrées par le Secours Catholique ne travaillent pas en raison de leur état de santé.

Alors qu’aucun scénario démographique ne remet en cause le vieillissement, qui est inéluctable, la fragilité des plus âgés va-t-elle progresser ? L’arrivée à la retraite de personnes qui auront connu durant leur vie professionnelle plus de précarité dans l’emploi, les difficultés de financement des retraites avec le déséquilibre entre générations, et enfin la progression de l’isolement risquent de peser surtout sur les personnes dont la vie active aura déjà été difficile, et qui n’auront pas la possibilité de travailler davantage ou plus longtemps.
Secours Catholique : fragilisation des aînés et incapacité des seniors à travailler pour raison de santé

La génération des 50-60 ans, qui est celle du baby-boom d’après-guerre, est particulièrement nombreuse et on peut se demander si sa plus forte présence dans les accueils est due simplement à sa plus forte présence dans la population française, ou bien si sa fragilité s’accroît : les personnes âgées verraient-elles aujourd’hui leur situation se détériorer ?

En réalité, souligne le rapport de l’association, les personnes de 50 à 59 ans sont moins présentes dans les accueils du Secours Catholique que dans l’ensemble de la population et leur fragilité est donc inférieure à la moyenne (leur taux de pauvreté est effectivement inférieur à 13,2) ; cependant leur part augmente à la fois dans l’ensemble de la population française (+1,7) et dans les accueils (+1,6), et leur indice de fragilité est en légère augmentation (de 0,59 à 0,63).

Deux effets se cumulent donc : le plus important de loin est le vieillissement de la génération née dans les années 1950, mais s’y ajoute une certaine fragilisation des plus âgés qui est aussi perceptible chez les personnes âgées de 60 à 69 ans ; alors que leur proportion dans l’ensemble de la population est presque stable, elle augmente dans les accueils et leur indice de fragilité augmente. Quant aux personnes de plus de 70 ans, le Secours Catholique en rencontre très peu, alors que leur taux de pauvreté est voisin de la moyenne.

Plusieurs explications coexistent : d’autres associations sont plus présentes sur ce terrain des personnes âgées, souvent isolées et peu mobiles, dont une partie vit en maison de retraite. « Mais aussi, les relations de proximité qu’entretiennent les bénévoles du Secours Catholique avec des personnes âgées qu’ils visitent chez elles, en maison de retraite ou à l’hôpital, sont rarement retranscrites dans des dossiers et n’entrent pas dans nos statistiques » précise le rapport.


Publié le Lundi 7 Décembre 2009 dans la rubrique Social | Lu 3491 fois