Sommaire
Senior Actu

Savoie : une première résidence intergénérationnelle à Bassens

Le bailleur social ICF Habitat Sud-Est Méditerranée* met en œuvre un projet d'habitat intergénérationnel au sein de son futur parc de 74 logements sociaux à Bassens près de Chambéry en Savoir. De fait, sur les 74 logements, 49 seront totalement dédiés à la démarche intergénérationnelle. Détails et interview de Jean-Loup Patriarche, architecte de cette résidence.


Le vieillissement de la population est un véritable enjeu pour notre société. En 2035, la population de plus de 60 ans devrait représenter 31% de la population totale contre 20% actuellement (source INSEE).
 
Il est donc indispensable de préparer, dès aujourd'hui, les conditions de vie de demain de cette population vieillissante. L'objectif est de préserver l'autonomie et la vie sociale des seniors ; la grande majorité d'entre eux souhaitant en effet vieillir dans leur logement…
 
Dans cet esprit, le vieillissement de ses locataires est une question centrale pour le bailleur social, ICF Habitat Sud-Est Méditerranée qui réfléchit déjà depuis plusieurs années à l'adaptation de ses logements et de l'environnement adéquat (proximité des commerces, des services médicaux, des transports...). En effet, les personnes âgées sont plus nombreuses dans le parc social que le logement privé (20% contre 16,5%). En 2035, 35% des locataires seront des seniors (source INSEE).
 
Le projet d'habitat intergénérationnel au sein du quartier « Bassens Côté Sud » est donc une nouvelle étape importante pour ce bailleur dans le développement de nouvelles expérimentations face à l'enjeu sociétal du vieillissement de la population. Rappelons que l'habitat intergénérationnel représente une forme d'habitat groupé visant volontairement à mélanger les générations au sein d'une même résidence et ayant pour objectif l'accroissement de la solidarité et la création de liens entre générations.
 
Pour les seniors, cet habitat doit permettre de rompre la solitude et l'ennui, de se sentir en sécurité vis-à-vis de l'environnement et aussi de savoir qu'en cas de problème de santé ou d'accident quelqu'un sera prêt à intervenir. Pour les familles et les enfants, cette nouvelle forme d'habitat assure une convivialité, un partage matérialisé par l'entraide ou l'échange de services et de savoir-faire. L'habitat intergénérationnel est pensé dès la construction du bâti et implique tous  les acteurs. Il est construit de manière à favoriser les rencontres et la mixité des habitants afin que ces derniers puissent se croiser et créer du lien.

Pour ICF Habitat Sud-Est Méditerranée, l'habitat intergénérationnel se bâtit autour de trois pôles :

- Le logement : avec une diversité de typologie et quelques logements spécifiques pour les seniors et les personnes à mobilité réduite.

- L'équipement collectif : avec une salle d'activités, des rampes d'accès, des jardins potagers collectifs et adaptés, un composteur.

- L'animation : avec un coordinateur présent au sein de la salle d'activité et un suivi spécifique d'ICF Habitat Sud-Est Méditerranée porté à la fois par une chargée de mission dédiée à la mise en place de ce projet et une conseillère sociale de l'antenne locale de Chambéry qui accompagnera les locataires tout au long de leur parcours résidentiel.

Pensée en amont, la typologie des logements est intentionnellement très diversifiée allant du T1 au T5 ce qui permet de loger à la fois des jeunes actifs, des seniors, des couples ou encore des familles nombreuses. Le bailleur social a, par ailleurs, prévu l'aménagement de deux logements pour des personnes à mobilité réduite et réservé quinze logements spécifiquement aménagés pour des personnes âgées. Afin d'assurer le maintien le plus longtemps possible des seniors dans leur logement, des douches à l'italienne, barres de maintien et volets roulants électriques seront posés.

L'intergénérationnel vu par l'architecte : Jean-Loup Patriarche

En quoi ce projet vous a-t-il intéressé ?

Jean-Loup Patriarche : Ce projet se situe sur une friche industrielle très bien placée et traversée par une piste cyclable et la Leysse, un torrent qui irrigue Chambéry.  Il est  aussi bien  desservi  par une ligne de bus à haut niveau de service. Ce site se prêtait tout à fait à un éco-quartier, un lieu de vie qui implique de la mixité entre logement social et logement privé, entre commerces et bureaux mais aussi entre générations.
 
Aviez-vous déjà travaillé sur des projets destinés aux personnes âgées ?

J.-L. P. : Nous avons réalisé plusieurs EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et des logements collectifs destinés à être occupés en colocation. À Bassens, l'intérêt réside dans la possibilité d'avoir sur le même palier des personnes âgées et des jeunes ou des familles.
 
Le local commun résidentiel est la principale spécificité du projet ?

J.-L. P. : C'est effectivement un lieu de rencontre intergénérationnel situé au centre de la résidence. Cet espace réserve une grande transparence sur le jardin et sur la rue. Mais nous concevons les échanges à l'échelle du quartier. D'autant que les personnes âgées, surtout, sont intéressées par l'activité et le mouvement.
 

Une attribution maîtrisée : l'adéquation entre l'habitat et l'habitant

Les systèmes d'attribution des logements intergénérationnels s'inscriront dans la même logique que les attributions dites « classiques » et seront traitées dans le cadre réglementaire des CAL (Commissions d'attributions locataires). Une seule différence est notable : l'organisation de Pré CAL spécifiques à cet ensemble et dans lesquels seront invités les réservataires.
 
Si du côté du bailleur social l'attribution est maîtrisée, il doit s'assurer de l'adéquation entre le logement proposé et le futur locataire. ICF Habitat Sud-Est Méditerranée s'engage à communiquer au candidat la spécificité du projet afin de s'assurer de son intérêt. De cette manière, il pourra librement refuser la proposition si le projet de partage et de solidarité attendu au sein de la résidence ne correspond pas à son mode de vie. ICF Habitat Sud-Est Méditerranée travaille d'ors et déjà avec les réservataires afin de les sensibiliser sur la spécificité du projet.
 
Le principe de la charte : des engagements mutuels

L'habitat intergénérationnel requiert avant tout un engagement solidaire de ses habitants. Pour que le projet intergénérationnel puisse fonctionner correctement, les futurs locataires devront s'engager au travers d'une charte. Les grands principes sont définis comme tels : participer à la vie de la résidence en respectant les rythmes de chacun ; porter une attention particulière à ses voisins, s'engager à proposer régulièrement des services, même minimes ; ou faire profiter ses voisins de ses savoir-faire. Elle reflète l'état d'esprit auquel les locataires doivent adhérer. Il ne s'agit en aucun cas de créer des obligations lourdes pour les locataires, au risque d'aboutir à un résultat inverse.
 
Ces 74 logements sont situés dans l'éco-quartier nouvelle génération, Bassens « Côté Sud », de 350 logements alliant accession à la propriété, logements locatifs libres et logements sociaux.
 
*en partenariat avec la ville de Bassens


Publié le Lundi 28 Octobre 2013 dans la rubrique Habitat | Lu 1901 fois