Sommaire
Senior Actu

Savoie : le CEPART veut modifier les comportements de santé par la prévention

Le Centre d’Évaluation en Prévention Articulaire (CEPART) ouvre ses portes à Challes-les-Eaux (Savoie) avec l’objectif de prévenir les risques, qu’il s’agisse de blessures lors de la pratique d’un sport, de troubles musculosquelettiques au travail ou de la prévention de pathologies liées à l’âge. Détails.


Cette prévention étant difficile à mettre en œuvre sur le plan médical, le CEPART a été créé pour répondre spécifiquement à ces besoins à l’aide de consultations dédiées et d’une équipe de médecins du sport et de professionnels de santé spécialisés.
 
Dans ce contexte, ce nouveau centre cible en priorité les sportifs mais aussi les personnes concernées par la reprise d’une activité physique, notamment les seniors. Pour ce faire, le CEPART propose en des bilans préventifs ostéoarticulaires qui s’inscrivent dans le cadre de la prévention primaire (qui réduit l’apparition de nouveaux cas) et secondaire (qui décèle à un stade précoce pour réduire les complications et séquelles).
 
Ces examens sont réalisés par un binôme médecin du sport/rééducateur et un kinésithérapeute. A ce sujet, il convient de mentionner que ce centre unique en France, est doté d’un équipement médical de pointe, notamment d’une machine isocinétique totalement innovante. Il n’y en a que deux en France, la seconde se trouvant à Albertville mais il s’agit d’un modèle adapté à la pratique du ski. Dans la pratique, cette machine permet de reproduire des gestes sportifs ou professionnels ou de la vie quotidienne.
 
Comment se passe un bilan de prévention articulaire ?
• Un rendez-vous avec un médecin puis un masseur-kinésithérapeute (2 x ¾ d’heure environ)
• Coût : de 120 à 150 euros environ (activité de prévention hors champ Sécurité Sociale, possibilité de prise en charge par mutuelles ou autres organismes…)
• Le patient peut ensuite être suivi en APA (activité physique adaptée).
 
Les dirigeants du centre, qui espèrent le rendre autonome en trois ans, misent sur la notoriété du thermalisme et la fréquentation des stations de montagne pour que le CEPART s’insère pleinement dans l’offre de tourisme d’affaires.

​« Bouger sur prescription »

« Bouger sur prescription » est le programme savoyard de prescriptions non médicamenteuse d’activités physiques ou sportives qui doit permettre aux « inactifs physiques » d’améliorer leur état général de santé, et d’autre part, à ceux d’entre eux atteints de certaines affections (cancer, diabète, obésité…) de bénéficier de séances d’activités physiques adaptées encadrées par des éducateurs formés ou par des conseillers spécialisés.
 
D’autres programmes comparables se développent actuellement en France. Celui de Chambéry présente toutefois deux particularités. Il s’adresse à tous les « inactifs physiques » dont la proportion est évaluée à 40 % de la population ; en plus d’offrir une gamme d’activités physiques ou sportives dans des structures labellisées, il intègre un volet de « mobilité urbaine » visant à encourager les déplacements à pied et à vélo en ville, en lieu et place de la voiture.


Publié le Mardi 10 Octobre 2017 dans la rubrique Bien-être | Lu 599 fois