Sommaire
Senior Actu

Salon de la salle de bains (Idéo Bain) : émergence d’un véritable marché des seniors

Adapter l'équipement d'une salle de bains aux « petits maux » des personnes âgés passait, jusqu'ici, par des produits créés pour les handicapés. Pourtant, un marché des seniors bien distinct commence à émerger, avec une offre véritablement adaptée, où l'ergonomie, la fonctionnalité et le design concourent au bien-être des aînés.


Salon de la salle de bains (Idéo Bain) : émergence d’un véritable marché des seniors
Souvent, une fois passés les 60 ans, des travaux d'adaptation de la salle de bains s’imposent. La baignoire à porte latérale, qui permet d'entrer sans effort, la douche à l'italienne, sans ressaut, à sol antidérapant ou encore le lavabo spécialement étudié pour pouvoir s'asseoir devant… Tout ces produits seront exposés à l’occasion du salon de la salle de bains, Idéo Bains, qui aura lieu du 17 au 22 janvier 2006 à Paris, dans le hall 1 de la Porte de Versailles.

« La salle de bains doit nécessairement être modifiée pour la sécurité et le confort des seniors », approuve Jean-Paul Tréguer, président de Senioragency, expert en communication ciblée sur les plus de 50 ans.

Si l'on en croit les statistiques de l'INSEE et d'Eurostat, tout porte à penser que les équipements liés au grand âge seront de plus en plus demandés dans les années à venir. En 2004, dix millions de Français, soit près de 22 % de la population nationale, étaient âgés de 65 ans et plus et presque un tiers (32%) des habitants de l’Hexagone étaient âgés de plus de 50 ans. Et cette tendance ne fait que commencer.

En effet, l'espérance de vie est en forte augmentation. Elle atteint 76,7 ans pour les hommes et 83,8 ans pour les femmes. L'INSEE prévoit qu'elle sera respectivement de 81 ans et 88 ans vers 2030, alors que les personnes âgées de 60 ans et plus représenteront plus de 31 % de la population totale. Autre conséquence directe de l'accroissement de la longévité, la population âgée vit plus longtemps en couple. Or, dans les couples, l'éventuelle dépendance de l'un est largement assumée par le plus valide des deux. L'entrée en établissement ayant pour conséquence quasi inéluctable de séparer le ménage. Il en résultera à terme, un nombre grandissant de personnes dites dépendantes, vivant au domicile.

On ne peut en douter, la population des seniors est amenée à prendre une importance considérable dans le paysage de la consommation. De nombreux secteurs ont déjà pris conscience de l'énorme potentiel de marché qu'elle représente, mais, paradoxalement, celui du sanitaire reste attentiste. Pourtant, en tant que pièce dédiée aux soins du corps, la salle de bains est concernée au premier plan par la perte de mobilité qui ne fait que s'amplifier avec l'âge. « A ce jour, l'offre de produits pour personnes à mobilité réduite s'adresse essentiellement aux personnes handicapées », constate Serge Lecat, directeur général d'Actana. « Or les gens vieillissent, mais ils ne sont pas forcément handicapés. Ils éprouvent par contre quelques difficultés soit à se baisser, soit à utiliser les appareils dans la salle de bains. C'est pour cela que c'est dans cette pièce de la maison que l'on enregistre le plus d'accidents de personnes âgées ».

Bien sûr, le secteur sanitaire n'est pas resté totalement sourd aux prévisions des démographes ou aux mises en garde des sociologues. Plusieurs fabricants ont compris depuis longtemps l'importance et la spécificité des demandes venues des troisième et quatrième âges. Les sociétés spécialisées dans le secteur de l'assistance aux personnes à mobilité réduite ont, sans surprise, été les premières à proposer des solutions adaptées. Mais quelques entreprises familiales ont, elles aussi, pris plus récemment des initiatives dans ce sens, avant que les céramistes leaders du marché y viennent à leur tour, stimulés pas la législation obligeant les collectivités à s'équiper de matériels spécifiques pour les personnes à mobilité réduite.

Actana, Baudet Composites, ou encore Pellet, Pressalit… Inconnues du grand public, ces marques se sont dès l'origine principalement orientées vers le secteur médical et paramédical. Elles proposent à leurs clients -hôpitaux, résidences pour personnes âgées, foyers d'accueil pour personnes handicapées…- des gammes de produits très techniques, adaptés aux pathologies lourdes et répondant aux normes les plus drastiques dans les milieux médicaux.

C'est le cas du danois Pressalit, spécialisé dans l'aménagement des cuisines et des salle de bains pour personne à mobilité réduite (PMR). Il propose des systèmes d'adaptation réglables, grâce à des glissières. Des dispositifs hautement techniques, très hauts de gamme, qui n'ont pas toujours trouvé leur place sur le marché grand public. « Nous ne sommes pas les seuls à proposer des produits qui répondent aux problèmes des personnes âgées ou handicapées », affirme Christophe Lerousseau, chef des ventes Pressalit France. « L'offre existe bel et bien, mais pour qu'elle se diffuse chez les particuliers, il manque des solutions financières ».

Salon de la salle de bains (Idéo Bain) : émergence d’un véritable marché des seniors
Conscientes des attentes différentes des particuliers, certaines marques spécialisées tentent désormais de développer des gammes moins « cliniques ». Baudet Composites, par exemple, décline son concept de cabine prête-à-poser pour des appartements résidentiels. Appelée Calips'eau, cette cabine de bain de 2,50 m sur 2 est équipée d'une douche, d'un WC, d'une vasque et d'accessoires.

L'ensemble répond aux normes d'accessibilité, mais avec une touche de design qui le rend plus proche de la « vraie vie ». « Sol, plafond et parois, tout est moulé dans une résine polyester, en tenant compte des pentes nécessaires pour l'évacuation de l'eau », détaille le directeur commercial Yonnel Geffroy. « L'étanchéité est totale, l'électricité et la plomberie sont pré-installées. Il ne reste plus qu'à les raccorder. Mais alors que nos produits étaient jusqu'ici purement fonctionnels, pour cette gamme, nous avons pris en compte le critère esthétique avec des finitions plus proches de ce que l'on trouve dans une salle de bains classique : des imitations de marbre, de bois, de granit et de faïence ».

Une solution techniquement intéressante, rapide à installer, qui a aussi le mérite d'être moins onéreuse qu'une salle de bains construite sur-mesure.

Salon de la salle de bains (Idéo Bain) : émergence d’un véritable marché des seniors
Actana, lui, va encore plus loin dans l'adéquation de l'offre au domicile. Spécialisé dans les cuvettes de WC rehaussées, le fabricant présente une gamme de WC ascensionnels qui permettent à une personne de s'asseoir et de se relever sans effort musculaire et surtout, sans avoir à recourir à aucune assistance.

Mieux, Actana s'inscrit dans une vraie démarche consommateur, en composant une salle de bains complètement adaptée : lavabos réglables en hauteur, douches à niveau et sol anti-glisse, barres de maintien décoratives… « Avec cette nouvelle gamme, nous nous positionnons clairement sur le marché des particuliers, où l'offre en matière de produits à la fois ergonomiques et intégrés au décor de la maison reste quasi vierge » avance Serge Lecat, directeur général d'Actana.

Salon de la salle de bains (Idéo Bain) : émergence d’un véritable marché des seniors
On l'a vu, qui dit offre hautement technique dit coûts élevés. Pour contourner cet obstacle, de petites sociétés indépendantes sont entrées sur le créneau des seniors avec des gammes courtes, comme Pellet-Godonnier.

La réussite de ces PME, ainsi que celle des entreprises issues du monde médical, ont fini par convaincre les grandes marques généralistes de la salle de bains grand public. Après avoir longtemps snobé la cible PMR, celles-ci ont entrepris, timidement encore, de leur apporter des réponses en s'inscrivant, et c'est le principal avantage, dans un contexte d'ensemblier.

Chez Villeroy & Boch, plusieurs produits ont été conçus spécialement pour les personnes âgées qui ont du mal à se baisser, et surtout à se relever. Par exemple, les cuvettes surélevées, qui existent en versions au sol et suspendue et la ligne Targa Vita, dessinée autour de produits-solutions accompagnant l'évolution de vie, depuis les cuvettes maternelles jusqu'aux lavabos ergonomiques adaptés aux déplacements en fauteuil roulant.

Il y a deux ans, le groupe germanique a également sorti des receveurs de douche extra-plats sans seuil de grandes dimensions, conformes aux normes anti-glisse. « Nous sommes en train de travailler à une prochaine gamme dédiée aux seniors », confie la responsable marketing Corinne Farque-Métais. « Nous travaillons avec des ergothérapeutes et des architectes qui connaissent bien cette problématique, car il s'agit de réaliser la convergence entre la fonctionnalité et l'esthétique. Les premiers produits devraient sortir à la mi-2007 ».

Salon de la salle de bains (Idéo Bain) : émergence d’un véritable marché des seniors
De son côté, le groupe Kohler (Jacob Delafon, Sanijura), dispose depuis longtemps de sa gamme Hospitalière. Cuvettes de 49 cm de haut sans abattant pour respecter les normes d'hygiène, lavabo Handylav extra-plat, robinetterie Dolphis Easy à bras de levier long manipulable avec le coude. Parfait pour les collectivités, mais un peu « froid » pour chez soi.
Un design tellement peu seyant pour la maison, que la marque ne s'en est pas du tout inspirée pour faire un premier test, en 2003, avec une déclinaison senior de sa gamme Odéon, un ensemble cuvette réservoir surélevé. Essai concluant, qui pousse le céramiste à lancer à Idéo Bain 2006 un duo WC et bidet allongés et surélevés, cette fois dans sa gamme phare, Ove. « Notre clientèle vieillit et reste fidèle à la marque », explique Benoît Roumagère, chef de produits céramique et collectivités chez Jacob Delafon. « Du coup, on se doit d'introduire dans nos gammes existantes, des produits qui conviennent à leur nouveaux besoins. Désormais, la problématique du vieillissement est directement intégrée dans les briefs des designers. Cela signifie qu'ils doivent trouver des designs d'ensemble qui tiennent aussi compte de ces contraintes ». Résultat, les seniors ne font plus l'objet d'un traitement à part, mais peuvent aussi se laisser séduire par l'esthétique des produits.

D'ailleurs, l'esthétique reste l'un des premiers critères de choix d'une salle de bains. Et ce, quel que soit l'âge du client. Pour les créateurs, la difficulté consiste néanmoins à concevoir des produits qui répondent fonctionnellement aux besoins des seniors sans verser pour autant dans un style clinique. La tâche n'est pas facile. « Le problème, c'est que dans la tête des designers, une personne vieille est fatalement ringarde », indique M. Tréguer. « C'est quelqu'un qui n'a pas bon goût, quelqu'un qui est has been et à qui on peut raconter n'importe quoi. Dès lors, il n'y a pas de travail de création sérieux sur cette cible d'autant plus négligée que notre société continue à être hystériquement jeuniste. Or le design est là pour rendre la vie plus agréable à tout le monde et en particulier à cette population-là ». Le sujet mérite une attention particulière. En effet, si cette clientèle est avide de design au même titre que n'importe quelle autre catégorie de population, les plus de 60 ans ont aussi appris à se méfier des tendances éphémères.

De fait, progressivement, les barrières psychologiques se lèvent. Comme en témoigne Corinne Farque-Métais, responsable marketing de Villeroy & Boch France. « De plus en plus de particuliers s'adressent à nous pour rénover leur salle de bains, en ayant déjà à l'esprit l'évolution des trente ans à venir. C'est une réflexion nouvelle depuis deux ou trois ans, mais un phénomène grandissant dans la population, grâce au discours médiatique sur l'allongement de la vie, le problème des maisons de retraite et le maintien des personnes âgées à domicile. Les gens sont en train de vraiment prendre conscience de ce que cela va impliquer pour eux. Du coup, cela va nous aider à mieux vendre des produits adaptés ».


Publié le Lundi 16 Janvier 2006 dans la rubrique Consommation | Lu 31401 fois