Sommaire
Senior Actu

Salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso : de nouveaux régimes tout en douceur...

Alors qu’aura lieu du 5 au 9 Février 2015 à Paris (Porte de Versailles), le Salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso revenons plus en détails sur de nouveaux régimes… Envie de retrouver le moral, la ligne ou la santé ? De nouvelles méthodes seront présentées à l’occasion de cette nouvelle édition. Régime anti-déprime, régime à Index Glycémique Bas ou encore la méthode Seignalet …Détails.


Salon Bien-être, Médecine douce et Thalasso : de nouveaux régimes tout en douceur...
Le régime anti-déprime

Un moral en petite forme ? C’est le moment de découvrir les ingrédients du bonheur. Les habitudes alimentaires influent sur nos émotions, notre psychisme et inversement. Un bon moral repose aussi sur une alimentation saine et variée. La notion de plaisir est extrêmement importante. En effet, l’alimentation agit sur des neurotransmetteurs tels que la dopamine et la sérotonine, des hormones de l’attention et du bien-être.
 
Un véritable programme et une petite liste de courses anti-déprime, pour des aliments et des recettes, qui en augmentant le taux de sérotonine, sont propices à un état de bien-être général. Voici donc quelques-uns de ces ingrédients « booster » de moral ! Le chocolat : son secret ? Il est délicieux ! Un remède spontané et efficace pour les petites déprimes passagères. Mais il ne faut pas oublier que c’est un aliment calorique, donc à consommer avec modération ! Le sucre est également un aliment anti-déprime. Il s’agit du carburant du cerveau. Mais là encore il faut savoir le doser correctement, car présent en trop grosse quantité dans le sang, il peut entraîner fatigue et somnolence. Choisir les bons sucres est donc très important, des sucres présents dans les féculents et non dans les pâtisseries. Faire le plein d’oméga 3, oméga 6, et vitamine B grâce aux légumes verts, viandes et poissons, mais le plus important : en se faisant plaisir !
 
Conférence le jeudi 5 février 2015 à 14h00
Par le Dr Florian Ferreri psychiatre, maître de conférences des Universités et le Dr Franck Grison diététicien, cadre de santé à l’hôpital St-Antoine, auteurs de « Régime anti-déprime »
 
La méthode des IG bas

Ou comment mincir et équilibrer son poids grâce à la méthode des IG bas. Sans trop de privations, juste une lecture intelligente des aliments, le régime à Index Glycémique (IG) bas est une méthode tout en douceur et efficace à long terme.
 
La glycémie est la quantité de sucre contenue dans le sang. En attribuant une valeur Index Glycémique à chaque aliment, ce programme permet de contrôler la quantité de glucide que l’on ingère. Manger des aliments à IG élevé stimule l’appétit, ce qui incite à manger en plus grande quantité. Ces quantités d’aliments, le corps n’en a pas besoin ! Des fruits et des légumes, des noix, viandes, poissons, et légumineuses, autant d’aliments à index bas ou modéré (<55) qui composent les menus du régime IG bas. Des aliments complets qui permettent d’atteindre un seuil de satiété plus rapidement. C’est un régime en trois phases : une offensive où l’IG des aliments doit être inférieur à 20. Une phase de déstockage (IG <55) et une phase de stabilisation (IG <70).
Un programme équilibré et sans risques, une perte de poids et non pas d’eau et de muscles qui permet une meilleure forme.
 
Conférence le jeudi 5 février 2015 à 16h00
Par le Dr Angélique Houlbert, diététicienne-micro-nutritionniste.
 
Le régime Seignalet : astuces à prendre

Tout autre régime, mais tout autre objectif également : la méthode Seignalet. Son but premier est de prévenir et traiter la plupart des maladies. Dans une volonté de retour à une alimentation ancestrale, le Dr Seignalet utilisait trois termes pour définir l’alimentation qu’il préconisait : hypotoxique (peu ou pas toxique), ancestrale ou originelle. Une méthode très restrictive prise dans sa globalité. Néanmoins certains principes peuvent s’avérer de bon conseil. Parmi ceux-ci : ne pas consommer les huiles cuites ou extraites à chaud, susceptibles d’être dénaturées par leur processus de fabrication. Ni les produits cuits à plus de 110 °C, dont les propriétés nutritionnelles sont détruites par la chaleur. Consommer des aliments de préférence biologiques pour tirer le meilleur parti de leurs atouts nutritionnels. Supprimer les laits d’origine animale et leurs produits dérivés. Se supplémenter en compléments de vitamines afin de combler des carences, notamment en cas de maladie.

Conférence le samedi 7 février 2015 à 14h00
Comment réduire au silence 100 maladies grâce au régime Seignalet
Par Jean-Marie Magnien, nutrithérapeute Diplômé d’immunologie et d’hématologie (Université de Lyon), de diététique, nutrition et de nutrithérapie (Université de Besançon et du CERDEN, Bruxelles), Jean-Marie Magnien est ancien interne et ancien assistant biologiste des Hôpitaux de Lyon, ancien chef de service biologiste des Hôpitaux de Bourgogne. Il est aujourd’hui enseignant sur les pathologies de dégénérescence au CERDEN (Centre Européen de Recherche pour le Développement et l’Enseignement de la Nutrithérapie).


Publié le Vendredi 9 Janvier 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1733 fois