Sommaire
Senior Actu

Royaume-Uni – Un rapport suggère d’adopter le modèle du système des retraites néo-zélandais


Le modèle du système des retraites néo-zélandais, surnommé « Citizen’s Pension » fondé sur le critère de la résidence et non sur celui du travail, pourrait représenter une solution simple et réalisable face aux problèmes que connaît le système de pensions britannique, indiquait mi-mars un communiqué du « Pensions Policy Institute », s’appuyant sur leur dernier rapport.

Selon le rapport, intitulé « Citizen’s Pension : Lessons from New Zealand », ce modèle serait applicable, du point de vue pratique et économique, au Royaume-Uni où l’un des problèmes majeurs du système des retraites serait sa complexité (cf Grande-Bretagne – Le gouvernement propose de simplifier le régime des retraites).

En Nouvelle-Zélande, les retraités touchent une pension non en fonction des contributions versées durant leurs années d’activité, mais en fonction du nombre d’années de résidence sur le territoire. Il s’agit d’un avantage fixe, indexé selon la moyenne nationale des revenus, et versé à toute personne âgée de plus de 65 ans, célibataire ou en couple, à condition qu’elle vive depuis au moins dix ans dans le pays.

Un argument fort en faveur du système néo-zélandais : seulement 5% des retraités y vivraient dans la pauvreté, contre 20% des retraités britanniques, affirme le communiqué, en ajoutant que le principe de la « Citizen’s Pension » offre « l’égalité » des avantages. Ainsi, il n’y aurait pas de risque de ne pas pouvoir bénéficier d’une retraite pleine.

Le montant de cette « Citizen’s Pension » pourrait, si appliquée au Royaume-Uni, s’élever à 105 livres par semaine, estime le PPI.

Selon une autre proposition quant à la réforme des retraites britanniques, formulée celle-ci par le « Adam Smith Institute », l’État devrait augmenter l’âge du départ à la retraite à 68 ans, mais également fusionner les différents régimes de pensions en une prestation plus simple.


Publié le Lundi 5 Avril 2004 dans la rubrique Retraite | Lu 374 fois