Sommaire
Senior Actu

Royaume-Uni – Un niveau de vie à deux vitesses pour les seniors du futur, selon une récente étude


Royaume-Uni – Un niveau de vie à deux vitesses pour les seniors du futur, selon une récente étude
Une étude, intitulée « From blue rinse to blue jeans », commandée par « GE Life », filiale du groupe américain General Electric, en charge des pensions et des assurances, et menée au Royaume-Uni par « The Centre for Future Studies », affirme que l’écart de niveau de vie entre les seniors riches et les seniors pauvres devrait fortement se creuser au cours des trente prochaines années.

L’étude prévoit que la génération de boomers sera dotée d’une meilleure santé que celle des générations précédentes. La cosmétique leur permettra de conserver une meilleure apparence en atténuant les effets de l’âge, ce qui devrait influer sur leur bien-être général. Les moins riches, ayant eu une hygiène de vie moins saine, devront faire face à des gros problèmes de santé. Ils risquent par ailleurs de se sentir socialement isolés par l’importance croissante qui sera accordée à l’apparence. Celle-ci devrait être le corollaire des progrès technologiques et les signes extérieurs de richesse accentueront les fossés entre les deux catégories.

En effet, les moins aisés ne pourront pas profiter pleinement des progrès technologiques et scientifiques. Michael Stanley, directeur du département démographie de GE Life, déclarait récemment dans un communiqué de presse que « pendant que les plus riches s’amuseront et profiteront des progrès, rendant leurs vieux jours extraordinaires ; les plus pauvres devront se battre pour joindre les deux bouts, tout en contemplant ce à quoi ils ne peuvent avoir accès ».

Par ailleurs, les projets en cours de repousser l’âge limite de départ en retraite, voire même de l’abolir, pose un cruel dilemme : faudra-t-il passer sa retraite à voir ses revenus diminuer ou se remettre au travail à 70 ou 80 ans pour conserver son pouvoir d’achat. Toujours selon Michael Stanley, le nombre de personnes de 60 ans et plus va augmenter de 40% d’ici 2035, « il faut que toute personne en âge de travailler comprenne dès maintenant qu’elle doit se pencher sur cette question [la retraite] avant d’avoir 50 ans », affirme-t-il.

L’âgisme devrait bientôt être aboli -une loi est en cours pour 2006-, souligne l’étude menée par le « Center for future studies », auteur du rapport. Dans les vingt prochaines années, les attitudes envers les employés de 40 ans et plus vont devoir radicalement évoluer. En effet, de nos jours, une personne sur quatre affirme avoir déjà été victime de discrimination par l’âge. Ce sondage s’appuie principalement sur deux chiffres : 75% des entreprises n’ont pas d’employés de plus de 60 ans ; et 85% des plus de 50 ans estiment qu’il existe une discrimination envers les « travailleurs vieux »

Reste un domaine, selon l’étude, dans lequel tous pourraient avoir une chance d’être traités sur un pied d’égalité : le système de santé publique. En effet, de nombreux traitements –notamment en médecine génétique- devraient être accessibles facilement au plus grand nombre.


Publié le Mercredi 10 Mars 2004 dans la rubrique Social | Lu 1579 fois