Sommaire
Senior Actu

Royaume-Uni – Sensibiliser les professionnels de la santé aux risques de chute chez les seniors


Des milliers de personnes âgées finissent chaque année à l’hôpital des suites d’une chute. Afin de prévenir et réduire ces risques, le « National Institute for Clinical Excellence” (NICE) vient d’éditer un guide de recommandations destinés aux professionnels de la santé.

Tous les ans, les hôpitaux reçoivent des milliers de seniors victimes de chutes. Au Royaume-Uni, les coûts engendrés par ces accidents sont estimés à plus de 908 millions de livres par an, soit 1.3 milliard d’euros. 63% de cette somme concernent des chutes de personnes âgées de plus de 75 ans. Selon des chiffres du ministère de la Santé britannique, presqu’un individu sur trois de plus de 65 ans fait une chute chaque année et ce pourcentage augmente avec l’avancée en âge. Il faut rappeler que chez les aînés, les chutes ne sont pas anodines. Elles peuvent engendrer de sérieux dommages (réduction de la qualité de vie, la dépendance,…) voire entraîner la mort. Elles sont la principale cause de décès chez les plus de 65 ans.

Les facteurs de risques de chute sont très divers estime le NICE. Toutefois, la plupart d’entre eux pourraient être prévenus : problèmes d’équilibre, faiblesses musculaires, combinaisons médicamenteuses,… Dans un premier temps, le NICE recommande de travailler à l’identification et la prévention de ces risques. Les personnes âgées ayant déjà chuté ou les populations à risque devraient bénéficier de programmes visant à améliorer leur équilibre et leur mobilité. En second lieu, les individus déjà soignés pour des chutes, tombant régulièrement ou présentant des problèmes équilibre devraient bénéficier d’un programme d’éducation et de prévention, supervisé par des professionnels de la santé (réapprentissage de la marche, de l’équilibre, mobilité, dépistage de l’ostéoporose, des déficiences visuelles, risques liés à la géographie du logement, médicaments…) Enfin, toutes les personnes tombant de manière régulière, devraient bénéficier de programmes spécifiques et individuels, préconise le NICE.

Ces recommandations souhaitent faire évoluer l’approche de la chute chez les personnes âgées. Selon le professeur Peter Littlejohns du NICE, les professionnels de la santé devraient vérifier systématiquement comment marchent ou se déplacent leurs patients âgés afin de vérifier qu’ils ne rencontrent pas de problèmes d’équilibre. Il estime aussi que les traitements médicamenteux des patients seniors devraient être réactualisés régulièrement. En effet, les personnes âgées prennent souvent plusieurs médicaments en même temps, et certains, combinés, peuvent entraîner des chutes.

Pour Pamela Holmes, de l’association pour la défense des personnes âgées Help the Aged, ce guide est le bienvenu. « Les chutes sont une cause importante de mortalité et de dépendance chez les seniors alors qu’elles pourraient souvent être évitées ». Toutefois, Help the Aged estime que les seniors aussi, devraient être informés de ces risques.

Alors que les projections de la population estiment que les plus de 65 ans devraient augmenter de 43% d’ici 2026 il est indispensable de prendre ce phénomène très au sérieux. Ce guide se veut une première étape dans ce sens.
Royaume-Uni – Sensibiliser les professionnels de la santé aux risques de chute chez les seniors


Publié le Mardi 30 Novembre 2004 dans la rubrique Divers | Lu 10421 fois