Sommaire
Senior Actu

Royaume-Uni – Risque accru d’accident cérébral avec un traitement hormonal substitutif


Selon une récente étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Nottingham et publiée par le British Medical Journal, certains traitements hormonaux substitutifs (THS) de la ménopause seraient associés à une augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Les chercheurs de cette université ont compilé les résultats de 28 études portant sur un total de 39 769 femmes. Le risque d'AVC a été évalué par type, gravité et évolution. Environ 2 % des participantes ne prenant aucun THS ont souffert d'une attaque cérébrale. Ce taux augmente d'environ un tiers (29%) parmi le groupe de personnes sous THS et concerne particulièrement l'AVC ischémique qui entraîne un arrêt de la circulation artérielle.

Le risque de décès ou de handicap entraînant une dépendance est accru de 56 % parmi les patientes sous THS par rapport au groupe de femmes ne prenant aucun traitement hormonal substitutif selon Philip Bath et son équipe de l'Institut de Neurosciences de Nottingham. Ces scientifiques estiment que les femmes à haut risque d'AVC « devraient cesser » de prendre un traitement hormonal substitutif de la ménopause.

Toutefois d’après les chercheurs, ces résultats doivent être pris avec prudence. Ils estiment
qu'il est difficile de savoir pourquoi le THS augmente le risque d'AVC ischémique et sa sévérité alors que d'autres études envisageaient au contraire un effet bénéfique du THC. En effet, les femmes non ménopausées ayant un moindre risque cardio-vasculaire que les hommes et la fréquence des AVC augmentant rapidement chez les femmes après la ménopause, il en a été déduit un rôle protecteur des hormones sexuelles féminines.


Publié le Vendredi 14 Janvier 2005 dans la rubrique Santé | Lu 2905 fois