Sommaire
Senior Actu

Royaume-Uni – Mike Birch, un loup de mer de 72 ans au départ de sa 6ème « The Transat »


Mike Birch, le célèbre skipper septuagénaire qui avait pris, hier, le départ de la mythique course anglaise « The Transat » à bord de son Multicoque 50 pieds Nootka, a du rentrer à Plymouth suite à des avaries de drisse*, il est reparti ce matin ; mais ces problèmes techniques ne sont pas les seuls rencontrés par ce marin de légende.

Il s’agit, pour le vainqueur canadien de la première Route du Rhum en 1978, de sa 6ème édition de « The Transat », course en solitaire entre Plymouth (Grande-Bretagne) et Boston (Etats-Unis). Cependant avant de connaître ces premières avaries, le départ ne s’était pas déroulé sans difficultés. Notamment financières. Un paradoxe si l’on considère l’extraordinaire renommée dont jouit Birch « auprès de la communauté des skippers et des passionnés de compétitions transocéaniques. » Ainsi, Mike a du s’inscrire au dernier moment, juste avant le départ de la course. Même si « Fuji me soutient fidèlement, il me faudrait un sponsor principal » confiait le skipper, surtout qu’après la Transat Jacques Vabre, courue à la fin 2003 avec son fils, et The Transat, à laquelle il participe actuellement, Mike souhaiterait prendre le départ de la course « Québec Saint Malo » le 11 juillet prochain. « Mais il faudra que je puisse joindre les deux bouts » ajoute-t-il.

Revenons sur la carrière de ce grand skipper, exemple de longévité et d’audace, que l’on aperçoit souvent une cannette de bière à la main. Il est né le 1er novembre 1931 à Vancouver au Canada. A trente-trois ans, cet ancien cow-boy et chercheur d’or entre dans le milieu de la voile via une société de convoyage de bateau. Il participe pour la première fois à The Transat en 1976, à l’âge de 45 ans, avec un petit trimaran de 32 pieds avec lequel il arrivera en 2e position derrière Tabarly. Deux ans plus tard en 1978, il remporte la première édition de la Route du Rhum (marquée par la disparition d’Alain Colas) sur un autre petit trimaran, Olympus Photo, devançant de 98 secondes Michel Malinovsky sur la ligne d’arrivée. Depuis 20 ans, il n’a loupé aucune édition de cette célèbre transat. En 1980, il termine 4e de la Transat anglaise et décroche en 1984 un record de distance (524 miles en 24 heures) avec son catamaran de 75 pieds Formule Tag sur cette même course. Il arrive 2e de la TwoSTAR (même parcours que The Transat mais en double) en 1986. En 1988, toujours dans la Transat anglaise, il est contraint à l’abandon après avoir heurté une baleine avec son trimaran de 60 pieds Fujicolor.

Birch confiais avant le départ de la Transat : « Je connais bien ce bateau (Nootka, qui appartient au patron de Fujifilm, M. Develay). On a quelques courses ensemble à notre actif ». Le multicoque a du être modifié afin de pouvoir entrer dans la catégorie des 50 pieds. Il était trop allongé. « Ma stratégie ? Je vous en parle à l’arrivée ». Affaire à suivre...

The Transat a été fondée en 1960. Elle est courue tous les quatre ans, longue de quelque 2 800 milles (environ 5 000 km), elle est souvent considérée comme « la plus exigeante des courses transatlantiques ».

*Cordage servant à hisser une voile, un espar, un pavillon

Jean-Philippe Tarot © Senioractu.com 2004


Publié le Mardi 1 Juin 2004 dans la rubrique Divers | Lu 969 fois