Sommaire
Senior Actu

Royaume-Uni - Les seniors pourraient partager leur appartement avec de jeunes chômeurs


A Londres, afin de réduire la solitude des personnes âgées d’une part et de faciliter l’accès aux jeunes à la location d’un appartement d’autre part, le partage de domicile* intergénérationnel entre des seniors et des individus à la recherche d’un emploi va être encouragé par le gouvernement britannique.

Selon le ministre de la Santé, M. Ladyman, « en contrepartie de cette location subventionnée, les jeunes vivront au quotidien en compagnie d’une personne âgée et devront leur faire quelques courses, passer un peu de temps avec elle, les dépanner et bricoler ou encore discuter et leur faire partager un peu de leur vie ». Les pouvoirs publics restent bien conscients qu’une grande partie des aînés refusera cette proposition afin de conserver leur indépendance, toutefois les personnes âgées qui vivent dans de grands logements seront invitées à partager leur lieu de résidence avec ces jeunes. « Vous réglez en partie les problèmes de logement rencontrés par les jeunes et vous apportez, dans le même temps, une amélioration à la qualité de vie des personnes âgées » conclut le ministre.

Une autre idée pour l’amélioration de la qualité de vie des seniors devrait être développée via la mise en place un site internet -un peu dans l’esprit d’une bourse d’échanges. Les personnes bénévoles désireuses de fournir de l’aide à une personne âgée s’inscrivent et proposent leurs services. A l’autre bout, les personnes âgées ou leurs proches peuvent sélectionner les offres qui leurs correspondent le mieux. Ce genre de concept a été testé cet été dans la Région Île-de-France**.

* Une expérience similaire existe à Barcelone et un Conseil Régional en France s’intéresse à ce concept.

** Un dispositif a été mis en place durant tout l’été via l’association Espace Bénévolat et le Conseil Régional Ile de France. Il s’agissait de mettre en relation des bénévoles avec les différentes structures pour personnes âgées qui pouvaient en faire la demande. Le principe se veut simple. Il fonctionne comme une bourse d’échanges. D’un côté, les bénévoles s’inscrivent soit par téléphone, soit sur le site internet Bénévolat Île-de-France. Les candidats mentionnent leur nom, leurs coordonnées ainsi que leurs disponibilités -qui peuvent être de très courtes durées ou très ponctuelles. Un fichier « réservoir » se constitue donc petit à petit.

De l’autre côté, les structures bénéficiaires s’inscrivent elles aussi, en laissant leurs coordonnées ainsi qu’un contact. Peu après elles reçoivent un mot de passe, leur donnant accès au fichier des bénévoles disponibles. « Ce n’est pas une manière de palier des carences d’emplois dans les établissements, nous croyons à l’intergénérationnel » souligne Jean Paul Huchon. L’objectif de ce genre de dispositif est de recréer sur le long terme de la solidarité et du lien social entre toutes les générations. Si l’expérience s’avère concluante, le service pourrait être pérennisé.





Publié le Lundi 30 Août 2004 dans la rubrique Social | Lu 1093 fois