Sommaire
Senior Actu

Royaume-Uni – Les femmes âgées victimes de violences domestiques : une réalité sous-estimée


Les femmes âgées qui sont victimes de violences domestiques souffrent en silence, c’est ce que révèle le nouveau rapport de l’association Help the Aged intitulé « older women and domestic violence » (les femmes âgées et la violence domestique) présenté dans un communiqué le 7 juillet.

A l’instar du gouvernement, le corps médical occulte le douloureux problème des femmes âgées qui subissent des mauvais traitements dans le cadre familial. Supposée inexistante après l’âge de 60 ans, la violence domestique est pourtant une réalité.

Comme le note Kate Jopling, du service des relations publiques chez Help the Aged, « les femmes âgées ont grandi avec la certitude que la violence domestique n’était pas un crime », qu’elle était en d’autres termes, normale. De ce fait, elles sont réticentes à en parler.

De plus, les idées préconçues à l’égard des personnes âgées restent tenaces. La société feint de croire qu’après 60 ans, une femme n’a de toutes façons plus de vie intime et ne risque pas grand-chose d’un homme du même âge.

Enfin, le rapport met l’accent sur la parole des femmes que l’on ne prend pas au sérieux. Lorsqu’une plainte est déposée pour violences domestiques par une personne âgée, et même si des signes évidents de maltraitance sont visibles, les médecins et les autorités préfèrent y voir les conséquences d’une chute ou les premiers signes de démence.


Publié le Vendredi 9 Juillet 2004 dans la rubrique Social | Lu 578 fois