Sommaire
Senior Actu

Retraites : que change la réforme de 2013 ?

Ce mois-ci le gouvernement a adopté une nouvelle réforme du système de retraite afin d’en ajuster les modalités à la réalité économique du pays. Cette réforme a pour objectif de combler le déficit des régimes de retraite, estimé à 20 milliards pour 2020. Le site Internet www.Easydroit.fr décrypte les principales modifications que cette réforme apporte, selon les différents profils de travailleurs.


1. Une hausse de la cotisation générale

Cette réforme se base essentiellement sur une hausse des cotisations sociales et un allongement de la durée de travail à 43 ans dès 2014. L’âge légal de départ à la retraite qui était initialement de 60 ans, sera progressivement augmenté à 62 ans pour tout travailleur né après 1955. Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il faudra cotiser davantage de trimestres.
 
Pour les salariés nés après 1973, la durée ne sera allongée qu’en 2020, au rythme d’un trimestre tous les trois ans. Par exemple, une personne née après 1973 devra cotiser 43 ans pour avoir une retraite à taux plein.
 
2. Un compte pénibilité pour les métiers physiquement éprouvants

A partir de 2015, les personnes exerçant des métiers considérés comme pénibles bénéficieront d’un « compte personnel de prévention de la pénibilité », afin de cumuler des points différemment. Le but est de compenser une diminution de l’espérance de vie d’un travailleur, due à ces conditions de travail particulières. Un facteur de pénibilité sera reconnu dans le cas de travaux manuels ou exposant le travailleur à un environnement de travail particulier (bruit, chaleur, produits chimiques…
 
3. Une prise en compte de la maternité

Afin de rétablir une forme d’égalité entre hommes et femmes, le gouvernement a souhaité tenir compte de la maternité dans le calcul des retraites. Les trimestres de congés maternité seront validés dès 2014 et considéré comme cotisés. Une somme forfaitaire sera également versée dès le premier enfant à partir de 2020 sous forme de prime aux familles nombreuses.
 
4. Un ajustement pour les contrats à temps partiel

Les travailleurs à temps partiel pourront bénéficier d’une baisse du nombre d’heures de travail nécessaires pour valider un trimestre, afin de rendre leur cotisation moins difficile. Il faudra alors 150 heures de Smic, soit un tiers de temps pour valider un trimestre, au lieu de 200 heures aujourd’hui.
 
5. Une adaptation pour les étudiants

Les apprentis et les stagiaires débutant plus tardivement leur vie active en raison de leurs études, pourront bénéficier d’une adaptation du système à leur situation. Un trimestre travaillé sera désormais validé, mais ils pourront aussi acheter des trimestres à un tarif préférentiel. Ils pourront acheter 12 trimestres correspondant à leurs années d’étude dont 4 à un tarif préférentiel. Une aide de 1.000 euros est prévue par trimestre racheté, sachant que le coût peut varier entre 1.055 et plus de 6.000 euros.
 
Site d’informations juridiques, Easydroit.fr vise à rendre le droit plus accessible aux particuliers, dans tous les domaines où ils en ont besoin au quotidien. Immobilier, famille, fiscalité, travail… en s’attachant à apporter des réponses aussi claires que précises à travers, entre autres, des fiches pratiques, des modèles de lettres, un accès à la base de données de la jurisprudence ou des outils de calcul. L’ensemble de ces contenus sont rédigés par des juristes confirmés, des enseignants, des avocats ou des magistrats. Le site a comptabilisé plus de 10 millions de visiteurs uniques en 2012


Publié le Mercredi 30 Octobre 2013 dans la rubrique Retraite | Lu 1538 fois