Sommaire
Senior Actu

Retraites : les travailleurs européens se précipitent vers de maigres pensions…

Les gouvernements et les employeurs européens ne parviennent pas à éduquer suffisamment leurs citoyens et leur personnel sur la valeur à long terme de leurs retraites, et moins d’un quart des travailleurs européens déclarent s’intéresser à leur pension de retraite, bien qu’elle constitue le soutien essentiel après leur départ à la retraite, selon Aon Consulting, agence dans la gestion des risques et des avantages sociaux.


La Grande-Bretagne, la France et les Pays-Bas ne parviennent pas à encourager des habitudes d’épargnes à long terme pour la retraite, en dépit de la crise financière causée par le resserrement du crédit, et compte seulement 12% des personnes s’intéressant activement à leurs pensions de retraite, comparé aux 37% en Allemagne, pourcentage le plus élevé en Europe, 34% en Belgique et 33%.en Suisse

Malgré l’importance de la planification financière du départ à la retraite et la tendance générale d’un soutien moindre de l’état pour la retraite, seuls 16% des personnes interrogées déclarent ne pas avoir de régime de retraite en place, car ils n’ont pas les moyens d’économiser, 11% parce qu’ils n’ont simplement jamais commencé et 5% indiquent avoir pris la décision de compter sur les pensions de retraite de l’état, les exposant au bon vouloir du gouvernement du jour. Et, certainement sans surprise, la tendance en Europe est de voir que les 18 à 35 ans sont moins nombreux à épargner pour préparer leur retraite, que les fourchettes d’âge plus avancé.

Selon Oliver Rowlands, responsable retraite EMEA chez Aon Consulting « nombreux sont ceux qui se précipitent tout simplement et aveuglément vers de maigres pensions, à savoir la pauvreté, s’ils ne se préoccupent pas activement de leur retraite. Les gouvernements et certains employeurs européens recherchent des moyens de réduire leurs obligations vis-à-vis des retraites, il est donc impératif que les gens se responsabilisent davantage pour financer leur propre retraite ».

Et d’ajouter : « beaucoup d’employeurs continuent de prendre la prestation des retraites de leurs employés très au sérieux et dépensent beaucoup d’argent pour offrir à leur personnel une protection sociale à long terme. Bien que les employés apprécient généralement les pensions de retraite soutenues par l’employeur, à la fois retraite et contribution, ils tendent à se préoccuper de leurs affaires qu’à l’approche du départ à la retraite, lorsqu’il est déjà trop tard. Les employeurs doivent communiquer efficacement sur la valeur et les choix relatifs à cette retraite, par une communication ouverte, honnête, claire et régulière avec leurs salariés afin d’en faire un outil indispensable de leur arsenal pour mener à bien leur quête de talent. Ils doivent en même temps s’assurer d’éduquer et d’aider leur personnel à prendre les mesures nécessaires et adaptées concernant leur épargne-retraite. ».

Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une étude sur l’évaluation des avantages sociaux européens, conduite par Aon Consulting auprès de plus de 7 500 travailleurs en Belgique, au Danemark, en France, en Allemagne, en Irlande aux Pays-Bas, en Norvège, en Espagne, en Suisse et au Royaume-Uni, les dix économies leaders en Europe. L’étude porte sur les avis des travailleurs européens sur des sujets comme la retraite, les avantages sociaux et autres questions associées aux retraites.


Publié le Jeudi 27 Mai 2010 dans la rubrique Retraite | Lu 1811 fois