Chroniques

Retraites des femmes : la CFTC enfin entendue ? Tribune Libre


Après les déclarations encourageantes de la ministre des Affaires sociales et de la Santé parues hier, suivies de celles du ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et enfin de la Porte-parole du Gouvernement, ministre du Droit des Femmes, la CFTC est heureuse d'avoir réussi à sensibiliser lors de ses récentes auditions, des membres du gouvernement aux difficultés rencontrées par de trop nombreuses mères de famille.


À quelques jours de la parution du décret visant à amender la dernière réforme des retraites, la CFTC espère voir enfin avancer le combat qu'elle mène depuis des années pour que les femmes ayant travaillé avant l'âge de 20 ans puissent partir en retraite à partir de 60 ans sans voir leurs pensions de retraite amputées grâce à la prise en compte comme trimestres cotisés des trimestres liés à la maternité.

La prise en compte réelle de chaque congé maternité pour équivaloir à des trimestres cotisés serait une mesure de justice sociale dans un pays qui se réjouit régulièrement d'avoir l'un des plus hauts taux de natalité d'Europe. La CFTC espère que le gouvernement en tiendra enfin compte dans le décret qui sera connu cette semaine.

Elle espère qu'il en sera aussi de même lors des grandes négociations de fin d'année annoncées par le Président de la République sur ce même dossier. Faire valoir le droit des femmes sera encore l'une des priorités de la CFTC lors de cette nouvelle réforme des retraites. Nombreuses sont celles qui rencontrent en effet de grandes difficultés financières une fois l'âge de la retraite atteint. Interrompant leur carrière professionnelle pour avoir des enfants, elles ne parviennent pas à obtenir les 41 années de cotisation nécessaires.

La CFTC tient également à rappeler que, les femmes, souvent obligées de travailler à temps partiel, ont en moyenne 40% de moins de retraites que les hommes ! Par ailleurs, elles sont, souvent obligées de s'arrêter de travailler avant d'avoir atteint l'âge légal de départ afin de pouvoir aider une personne dépendante ayant un lien familial avec elles.

Pour la CFTC, les femmes ne doivent pas payer un si lourd tribut à leur soutien à la cellule familiale.
Lu 1073 fois
Publié le Mardi 5 Juin 2012




Réagir à cet article ▼