Sommaire
Senior Actu

Retraite : vers l’équilibre du régime général en 2012 annonce François Fillon

Le Premier ministre a annoncé le 25 septembre, à l’occasion du 60e anniversaire de l’Agirc, vouloir parvenir à l’équilibre du régime général des retraites en 2012. Le déficit prévisible à cette date étant actuellement estimé entre 8 et 10 milliards d’euros.


François Fillon / copyright David Mendiboure/Matignon
Dans son discours, François Fillon s’est déclaré « réticent » à une « remise à plat » totale du régime actuel des retraites lors du rendez-vous de 2008, écartant la création d’un régime unifié de retraite par points.

Il a par ailleurs réaffirmé que le passage d’une durée de cotisation de 40 à 41 ans pour obtenir une retraite à taux plein s’étalera sur trois ans, entre 2009 et 2012. « L’augmentation de la durée de cotisation à 41 ans n’est pas une option, elle est prévue par la loi », a rappelé le Premier ministre.

D’autre part, la revalorisation des « petites retraites », notamment des pensions de réversion des veuves, reste une des priorités du gouvernement. Quant à l’objectif minimal de pension pour une carrière complète - 85% du Smic net -, il devrait être « atteint presque dans tous les cas de figure (...) au 1er janvier prochain », a précisé François Fillon. Ce niveau de 85 % sera atteint « en trois revalorisations du minimum contributif (montant minimum garanti pour une retraite à taux plein, actuellement de 574 euros), la troisième intervenant au 1er janvier prochain », a-t-il déclaré.

Il a annoncé que des « ajustements » étaient probables pour le dispositif « carrières longues », qui donne la possibilité à ceux qui ont commencé à travailler tôt de partir à la retraite avant 60 ans, en raison du coût important de cette mesure. « Mais derrière ce coût », a expliqué le Premier ministre, « il y a un geste d’authentique justice sociale ». « Les 400 000 personnes qui en bénéficient à ce jour l’ont mérité. Et c’est encore la façon la plus objective de prendre en compte la pénibilité. »

Enfin, François Fillon est revenu sur les deux préalables au rendez-vous de 2008 : la réforme des régimes spéciaux et l’emploi des seniors - le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008 (voir encadré ci-dessous), présenté le 24 septembre, prévoit donc des dispositions renforçant la taxation des préretraites et celle des indemnités de mise à la retraite d’office.

« Nous avons trois horizons différents devant nous. Le premier (après celui de 2008), c’est le prochain rendez-vous, celui de 2012 : notre objectif doit être d’équilibrer le régime général, alors que nos prévisions font état d’un déficit entre 8 et 10 milliards d’euros »

« Je suis convaincu que notre génération sera jugée sur sa capacité à sauvegarder les retraites », a enfin lancé le Premier ministre, qui est, rappelons-le, à l’origine de la précédente réforme des retraites en 2003. .../...


Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008 : emploi des seniors et rendez-vous sur les retraites

Une nouvelle dynamique pour l’emploi des seniors.
Le PLFSS limite les départs en préretraite grâce à plusieurs mesures :
- la contribution des entreprises sur les préretraites va passer de 24,15 % à 50 % ;
- les nouveaux préretraités verseront une contribution sociale généralisée (CSG) à 7,5 %, tout comme les salariés ;
- la contribution relative aux mises en retraite d’office avant 65 ans sera de 25 % en 2008, puis de 50 % en 2009.

La préparation du rendez-vous 2008 sur les retraites.
La présentation du PFLSS 2008 marque le début de cette préparation, qui comptera quatre grandes étapes pendant le dernier trimestre 2007 :
- l’avis de la commission de garantie des retraites ;
- l’actualisation des travaux du Conseil d’orientation des retraites (Cor) ;
- la réunion des conférences préparatoires au rendez-vous de 2008 ;
- l’élaboration du rapport du Gouvernement.


Publié le Mercredi 26 Septembre 2007 dans la rubrique Retraite | Lu 9384 fois