Sommaire
Senior Actu

Retraite : les Français sont en plein paradoxe

Selon les résultats d’une étude* sur la retraite réalisée par la société indépendante Henley Centre Headlight Vision, pour le compte d’Aviva, l’un des plus gros assureurs mondiaux, les Français sont en plein paradoxe vis-à-vis de la retraite : ils sont inquiets, ne comptent pas sur l’Etat, mais ne s’en occupe pas pour autant... Détails.


1er paradoxe : les Français sont inquiets pour leur retraite, ne comptent pas sur l’Etat pour la financer, mais ne s’en occupent pas activement.

• Les Français sont inquiets pour l’avenir de leur retraite, et sensiblement plus que les consommateurs des autres pays interrogés :
- 63% craignent de perdre leur niveau de vie du fait de ne pas avoir assez épargné.
- S’ils recevaient une somme trois fois supérieure à leurs revenus annuels, 27% d’entre eux rembourseraient leur prêt immobilier et 18% choisiraient l’épargne à long terme
• Les Français pensent que c’est à l’Etat d’agir mais ne lui font pas confiance :
- 63% des Français pensent que c’est la responsabilité du gouvernement.
- 22% d’entre eux pensent que le gouvernement leur procurera une retraite adéquate.
- 63% des Français pensent qu’ils devront travailler au-delà de l’âge légal de la retraite pour s’assurer une retraite correcte.
• Les Français déclarent qu’ils s’occupent peu de leur retraite :
- En France, tout comme dans les pays d’Europe de l’Est, on prend peu de dispositions pour préparer sa retraite (seulement 36%).
- 74% ont un horizon d’investissement affiché inférieur à cinq ans. Ce taux est le plus élevé par rapport à l’Espagne, les Pays-Bas et l’Allemagne. Sur ces 74%, 40% des Français souhaitent compléter leurs revenus immédiatement.

2e paradoxe : si le manque de pouvoir d’achat est souvent évoqué comme un frein à l’épargne, il existe une multitude d’autres freins
• La résidence principale perçue comme clé dans la planification de la retraite :
- 47% des Français considèrent qu’être propriétaire de leur résidence principale est un élément important de leur sécurité financière future.
• Les Français ont encore du chemin à faire en matière d’épargne régulière :
- Seuls 21% des Français pensent qu’épargner chaque mois est le meilleur moyen de vivre une retraite paisible. Les Américains (49%), les Chinois (41%) et les Canadiens (47%) sont bien plus convaincus de l’intérêt d’épargner régulièrement.
- Seuls 34% des Français mettent régulièrement de l’argent de côté pour leur retraite contre 45% des Américains et 41% des Canadiens, qui ont conscience de l’importance d’épargner en amont et le font davantage.
• Les Français ne sont pas prêts à rentrer dans des schémas d’épargne bloqués sans flexibilité notamment dans la disponibilité des fonds investis :
- 59% des Français préfèrent savoir que leur argent est facilement accessible plutôt que bloqué à long terme. C’est le taux le plus élevé des pays développés avec les Pays-Bas.
• Si le manque de pouvoir d’achat est la raison la plus évoquée pour ne pas épargner pour la retraite, il existe de nombreuses autres raisons : prêts en cours de remboursement, taux faibles, risque de perte d’argent, manque de confiance en les institutions financières
• La moitié des Français peu enclin à investir en Bourse :
- 53% des Français ne sont pas prêts à prendre des risques pour obtenir une meilleure performance alors que 40% des Américains sont prêts à le faire. .../...

3e paradoxe : pour la retraite, les Français donnent l’impression de ne pas maîtriser les questions d’argent, de ne pas savoir comment s’y prendre, d’être en attente de conseils et de pouvoir utiliser un outil internet pédagogique

• 43% des Français pensent qu’ils ne maîtrisent pas mieux que la moyenne les questions d’argent
• Les Français lisent bien moins la presse financière que les asiatiques
- Dans les pays asiatiques, les consommateurs lisent régulièrement les pages placements dans la presse : Chine (42%), Inde (42%), Taïwan (54%) et Hong-Kong (51%)
- Seuls 23% de Français lisent les pages financières dans la presse écrite ou en ligne.
• Le principe d’un site internet indépendant pour planifier sa retraite est plébiscité :
- 65% des consommateurs dans le monde sont prêts à consulter un site Internet indépendant pour apprendre à planifier leur retraite.
- Parmi l’ensemble des personnes interrogées, 53% des Français y sont favorables.
• La capacité de conseil est recherchée en priorité par 23% consommateurs dans le monde, notamment 21% des Français.

*Etude sur la retraite réalisée en avril par la société auprès d’un échantillon de 26.854 consommateurs dans le monde. Dans la continuité de sa démarche d’anticipation « Penser plus loin », Aviva souhaite approfondir sa connaissance des comportements et des attentes des consommateurs vis-à-vis de l’argent et de la retraite (France : échantillon de 1000 personnes).

Source : Aviva


Publié le Mardi 11 Décembre 2007 dans la rubrique Retraite | Lu 6246 fois